RMC Sport

Tottenham-Leipzig: Werner offre une belle option aux Allemands

Le RB Leipzig a décroché une victoire méritée sur la pelouse de Tottenham (0-1), à l'occasion des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions ce mercredi. Le club allemand, entraîné par Julian Nagelsmann, a pris l'avantage sur un penalty de Timo Werner à la 58e minute.

Le RB Leipzig comme à la maison. C'est pourtant bien à Londres que la jeune équipe allemande s'est imposée contre Tottenham (0-1), mercredi soir en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Une victoire amplement méritée, obtenue grâce à un collectif très bien huilé, une ambitieuse prise d'initiative et le quatrième but de la saison sur la scène européenne de Timo Werner (58e). Les Spurs, finalistes de la dernière édition, devront s'imposer mardi 10 mars à la Red Bull Arena pour se qualifier.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Le ton fut donné durant la première minute: en seulement 26 secondes, Patrick Schick lance les hostilités d'une frappe qui rase le poteau droit ; Hugo Lloris réussit dans la foulée une première parade, après avoir été sauvé par son montant gauche et un contre de sa défense.

Le RB Leipzig déploie un jeu entreprenant bien plus abouti que ce qui avait pu être constaté contre l'Olympique Lyonnais en phase de poules, avec un bloc haut, un pressing intense, un rythme élevé, dans le but de s'introduire le plus vite possible dans le dernier tiers et même la surface. Il n'est alors pas rare de voir les trois défenseurs centraux du 3-4-3 allemand dans la moitié de terrain anglaise. Les situations de prendre l'avantage sont nombreuses pour les partenaires de Christopher Nkunku et le gardien capitaine des Spurs et des Bleus a dû s'employer, en particulier sur cette énorme occasion manquée par Konrad Laimer (36e).

Lo Celso a failli faire mouche

En 4-4-2 avec Dele Alli et Lucas Moura en pointe (Harry Kane et Heung-Min Son étant blessés), mais aussi la recrue Gedson Fernandes préférée à Tanguy Ndombele dans l'entrejeu, Tottenham mise essentiellement sur la contre-attaque. En adéquation avec le style favori de José Mourinho, les Londoniens passent leur temps à défendre balancer des ballons directs parfois désespérés. En dépit des innombrables ballons rendus, une ouverture du score semble possible au vu des occasions de Steven Bergwijn (8e), Dele Alli (39e), Lucas Moura (48e) et Giovani Lo Celso (61e). Trois d'entre elles ont été déjouées par le gardien hongrois Peter Gulacsi.

Le plan de Tottenham s'effondre sur une erreur individuelle de Ben Davies, coupable d'un faute sur Konrad Laimer dans la surface. Timo Werner transforme sans peine le penalty, son quatrième but de la saison dans la compétition. Sur leur action suivante, rondement menée, les hommes de Julian Nagelsmann manquent même un break par la faute d'un Hugo Lloris remarquable devant Patrick Schick (62e).

La rencontre débloquée et les organismes commençant à manquer d'énergie, le RB Leipzig recule pour tenter de mieux contrôler l'adversaire requinqué par la fraîcheur de son banc. Les Spurs parviennent à approcher la surface et accumulent les fautes obtenues. Celles-ci obligent Peter Gulacsi à interposer ses mains fermes pour détourner des coups francs de Giovani Lo Celso (73e) sur son cadre et d'Erik Lamela en corner (86e). Impérial de bout en bout, le Hongrois de 29 ans permet ainsi au RB Leipzig de prendre une sérieuse option sur une première qualification en quarts de finale dans l'histoire du club. 

Julien Absalon