RMC Sport

Maradona a été inhumé auprès de ses parents, après une journée intense en émotions

Au lendemain de l'annonce de son décès des suites d'un arrêt cardiaque, à l'âge de 60 ans, Diego Maradona a été inhumé ce jeudi au Jardin de Bella Vista, à une trentaine de kilomètres de Buenos Aires. L'idole de l'Argentine repose désormais auprès de ses parents.

Tout est allé très vite. Sans doute trop au goût de millions d'Argentins qui auraient aimé avoir plus de temps pour honorer une dernière fois leur idole. Diego Maradona a rejoint ce jeudi sa dernière demeure et repose désormais au Jardin de Bella Vista. Dans ce cimetière, situé à une trentaine de kilomètres de Buenos Aires, l'éternel numéro 10 a été inhumé aux côtés de ses parents. 

La journée a été riche en émotions. Il ne pouvait en être autrement avec ce peuple si flamboyant, excessif quand il s'agit d'amour pour son héros. Décédé mercredi d'un arrêt cardiaque à l'âge de 60 ans, El Pibe de Oro a reçu durant des heures les pleurs, les cris, les coeurs brisés de ses fans, qui s'étaient massés devant la Casa Rosada pour saluer sa dépouille et lui adresser un ultime au revoir, un dernier merci. 

Des tensions pendant la veillée funèbre

Des heures et des heures de file d'attente pour passer devant le cercueil de l'enfant du pays. Mais tout le monde n'aura pas pu connaître un tel adieu. Car devant cette veillée funèbre qui s'annonçait sans fin, la famille a finalement décidé d'écourter la séance. Des milliers de personnes ont donc vu le portail se fermer. Certains n'ont pas supporté et des incidents avec les forces de l'ordre ont éclaté dans l'après-midi.

Quelques dizaines de fans ont même tenté de forcer le barrage et sont parvenus à pénétrer, après la fermeture, dans la chapelle ardente dressée en l'honneur de Diego Maradona, forçant l'évacuation du cercueil - drapé des couleurs de l'Argentine évidemment - vers une pièce plus intime. Finalement, vers 21h 30 heure française, le corbillard a pris la direction du cimetière, escorté par une masse impressionnante de motos... et guidé par la foule là encore massée le long de la route. 

-
- © Capture écran télévision argentine

La courte cérémonie a débuté aux alentours de 23h30 heure française (19h30 heure locale), pour s'achever peu après minuit. Dans une certaine intimité, avec un cercle restreint de proches... mais sous le regard de tout un pays, qui vivait en direct la scène grâce à des images captées par des drones. Même si la télévision locale a coupé certains des instants les plus émouvants. 

L'excès de ces fans argentins toujours, symbolisé par les forces de police présentes en masse devant l'entrée du cimetière, pour éviter tout attroupement. Le deuil national de trois jours, décrété par le président mercredi, est loin d'être terminé. Il pourrait être éternel. 

A.Bo