RMC Sport

Mercato: Wenger va retrouver un banc pour affronter le PSG en Arabie saoudite

Arsène Wenger aurait accepté de diriger une sélection de joueurs d’Al-Hilal et d’Al-Nassr lors d’un match face au PSG, organisé en janvier prochain à Riyad (Arabie Saoudite). Avant cela, le coach de 71 ans sera sur le banc du Vélodrome, ce mercredi, lors du match caritatif au profit de la fondation de Didier Drogba.

Il y a plus de trois ans qu’il a rangé son costume d’entraîneur. Mais Arsène Wenger s’apprête à le ressortir de son placard. Ponctuellement. L’ancien coach d’Arsenal aurait accepté de diriger une sélection de joueurs d’Al-Hilal et d’Al-Nassr lors d’un match face au PSG. L’affiche est prévue en janvier prochain à Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite. Elle s’inscrira dans le cadre de la "Riyad Season Cup", une série d’événements divers et variés qui débute ce mois-ci et s’étendra jusqu’en mars 2022. Selon Sport, l'information aurait été confirmée par un conseiller de la famille royale d'Arabie Saoudite. Un signe également du début de rapprochement entre les Saoudiens et Qataris.

Mais avant ce rendez-vous au Moyen-Orient, Wenger retrouvera les joies du coaching dès ce mercredi au Vélodrome. Le technicien de 71 ans sera à la tête de l’équipe de l’Unicef lors du "match des héros" organisé au profit de la fondation de Didier Drogba. Face à une équipe "légendaire" de l'OM, il aura sous ses ordres d’anciennes gloires du ballon rond, à l’image de David Trezeguet, Patrick Kluivert, Eric Abidal ou Esteban Cambiasso. Mais aussi quelques personnalités comme Tony Parker, Pierre Gasly ou Matt Pokora.

Il souhaite une Coupe du monde tous les deux ans

De quoi se changer un peu les idées en marge de sa mission pour la Fifa. Depuis novembre 2019, Wenger travaille comme directeur du développement du football au sein de l’instance internationale. L’ex-entraîneur des Gunners, également passé par Nancy, Monaco et Nagoya Grampus (Japon) durant sa carrière, fait d’ailleurs beaucoup parler de lui avec sa proposition de disputer la Coupe du monde tous les deux ans. Une hypothèse qui a soulevé de nombreuses réactions hostiles dans le monde du foot.

"Le risque est d'améliorer le football et je suis prêt à en prendre le pari, a-t-il récemment expliqué dans un entretien à la BBC. La Coupe du monde est un événement tellement énorme que je ne pense pas que cela en diminuera le prestige. Vous voulez être le meilleur au monde, et vous voulez être le meilleur au monde chaque année. Je fais cette proposition parce que je pense que c'est bon pour le jeu".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport