RMC Sport

Mexique: hommage émouvant et triplé, la soirée inoubliable de Gignac

L'attaquant français André-Pierre Gignac a vécu une soirée forte en émotions samedi avec l'hommage rendu par le public et son club pour son record de buts chez les Tigres, avant de réussir un triplé contre Necaxa en championnat.

André-Pierre Gignac a touché le coeur des Tigres de Monterrey. Non content de battre le record de buts du club le week-end dernier, en marquant à Mexico son 105e but, soit un de plus que le Mexicain Tomas Boy, joueur des années 1980, le Français l’a en plus explosé avec un triplé.

Il avait déjà marqué, dès la 5e minute, de la tête, puis a étendu son record de deux nouveaux buts, à 108 unités (en 189 matches depuis son arrivée en 2015), à la suite de tirs du pied droit dans la surface de réparation (17e, 23e). Les Tigres ont battu Nexaca 3-1.

Célébré comme un roi

Le stade Universitario de Nuevo Leon, à Monterrey, avait pris soin de fêter son héros avant la partie. Avant le match, l'ex-Marseillais (33 ans, 36 sélections) a reçu une plaque commémorative, au son d'un chanteur mariachi entonnant des airs populaires comme "El Rey" (le roi) et "Cielito Lindo" (beau petit ciel).

Une bâche a été déployée sur le rond central où était écrit: "André-Pierre Gignac, buteur historique", avec son numéro 10, et une image de lui montrant son avant-bras gauche rempli de tatouages, le geste qu'il utilise pour célébrer ses buts.

"Gignac, te voilà historique"

De leur côté, les supporters ont formé une mosaïque représentant le drapeau français dans les gradins et ont chanté en choeur "Hey Jude", la chanson des Beatles, en l'adaptant avec le patronyme de Gignac.

De grandes banderoles ont aussi été déployées, l'une représentant un maillot des Tigres avec le numéro 105 aux couleurs bleu-blanc-rouge, et l'autre avec une image de l'attaquant accompagnée du message: "Gignac, te voilà historique".

A la 10e minute du match, un ballon dirigeable a survolé le stade en portant la phrase "#1 meilleur buteur" et l'effigie du Français coiffé d'une couronne. Gignac venait de marquer. Et s’apprêter à asseoir son nouveau statut. Celui de légende au Mexique. 

Avec AFP