RMC Sport

Mis en examen, Tony Vairelles attend toujours de pouvoir s’expliquer

-

- - -

. \nMis en examen pour tentative d’assassinat, Tony Vairelles, qui clame son innocence, attend toujours la tenue d’un procès, six ans après les faits. Interrogé par Le Parisien, il raconte sa nouvelle vie.

Pour Tony Vairelles, la vie après le football est agitée. Mis en examen en 2012 pour tentative d’assassinat, avec trois de ses frères, l’ancien joueur de Lyon attend toujours la tenue d’un procès. Son contrôle judiciaire a été levé en décembre dernier. Les quatre frères Vairelles sont suspectés d’avoir tiré sur les videurs d’une boîte de nuit à Essey-lès-Nancy, dans la nuit du 22 au 23 octobre 2011. Tony Vairelles, lui, conteste formellement son implication dans la fusillade qui a fait trois blessés, dont deux graves.

"J’ai fait l’erreur de foncer sur un parking pour secourir mon petit frère qui avait été agressé, en pensant que la police serait déjà sur place", déclare au Parisien celui qui attend de pouvoir enfin être entendu "sur le fond". L’ancien footballeur a passé cinq mois en prison depuis ce tragique événement, survenu il y a six ans. S’il a fait des rencontres marquantes à Metz, Vairelles séjourne aujourd’hui à Bordeaux où il s’occupe essentiellement de sa famille.

Transmettre les "valeurs qui se sont perdues"

"Pour le reste, je joue avec les plus de 40 ans des Girondins, histoire de garder une condition physique, et je suis consultant pour Girondins TV, rappelle Tony Vairelles au Parisien. Ce qui me permet surtout d’avoir une vie sociale, parce qu’à la sortie de prison votre téléphone sonne beaucoup moins."

Vairelles n’a pas perdu de vue l’objectif qu’il s’était fixé d’entraîner. Il a d’ailleurs passé plusieurs niveaux d’entraîneurs. "Mais ce que je préférerais, ce serait de monter une académie ou un centre de formation pour enseigner aux plus jeunes les valeurs qui se sont perdues dans le foot. [...] Les gamins veulent tous être Ronaldo ou Messi, mais personne n’a envie d’être le coéquipier qui se met au service de Ronaldo !"

VIDEO. L'analyse alarmiste de l'After sur la crise bordelaise

QM