RMC Sport

Bayern-Tigres: quand le jeune Davies était fan de Gignac

Le Bayern Munich a rendez-vous avec les Tigres, ce jeudi au Qatar, en finale du Mondial des clubs (19h). L’occasion pour Alphonso Davies de recroiser la route d’André-Pierre Gignac. Les deux joueurs se sont affrontés en Ligue des champions Concacaf il y a quatre ans. Le latéral canadien, âgé de 16 ans, évoluait alors à Vancouver. Et il en avait profité pour gratter le maillot de l’attaquant des Bleus, qui le lui a rappelé avec humour l'été dernier.

C’est un match qui peut permettre au Bayern Munich d’entrer un peu dans la légende. Après avoir réussi un quintuplé éblouissant en 2020 (Ligue des champions, championnat et Coupe d’Allemagne, Supercoupe d’Europe d’Allemagne), le club bavarois a l'occasion de soulever un nouveau trophée. Les joueurs d’Hans-Dieter Flick ont rendez-vous avec les Tigres, ce jeudi au Qatar, en finale du Mondial des clubs (19h). Pour s’offrir un deuxième sacre dans la compétition, après celui de 2013, ils devront venir à bout de l’équipe mexicaine, vainqueur de la Ligue des champions Concacaf l’an passé.

Cette affiche, programmée à l’Education City Stadium de Doha (l’un des stades retenus pour accueillir la Coupe du monde 2022), va permettre à Alphonso Davies de croiser à nouveau la route d’André-Pierre Gignac. Les deux joueurs se sont déjà affrontés il y a quatre ans, à l’occasion des demi-finales de la Ligue des champions Concacaf. Le latéral gauche, alors âgé de 16 ans, évoluait avec les Whitecaps de Vancouver. Et il avait profité de la double confrontation pour récupérer le maillot de l’attaquant de l’équipe de France. Le jeune Davies, né dans un camp de réfugiés libériens au Ghana et arrivé au Canada à 5 ans, avait ensuite posé avec la précieuse tunique dans les vestiaires. Tout heureux, comme l’a rappelé son ancien club en repostant récemment la photo sur les réseaux.

"Je croyais que c'était moi ton idole"

Sur le terrain, le duel s’était moins bien passé en revanche. Lors du match aller, Vancouver s’est incliné 2-0 à l’Estadio Universitario, au nord-est du Mexique. Avec Davies titulaire comme ailier droit et Gignac en pointe. Au retour, les Tigres sont venus l’emporter au sud-ouest du Canada (1-2). Sur le banc au coup d’envoi, Davies est entré en jeu dès la 10e après la blessure de l’Américain Brek Shea, auteur de l’ouverture du score. Gignac a inscrit un but décisif en égalisant à l’heure de jeu.

Mais l'ancien attaquant de l'OM n'a pas oublié son talentueux adversaire. L'été dernier, après l'humiliation infligée par le Bayern au Barça, en quart de finale de la Ligue des champions (8-2), Davies a exprimé sa joie d'avoir pu affronter Lionel Messi. "J’ai joué contre l’un de mes joueurs préférés au monde. C’est incroyable. Honnêtement, les mots me manquent. C’est un rêve devenu réalité", a-t-il confié après la rencontre. Gignac l'a alors interpellé sur les réseaux, en ressortant la fameuse photo de 2017. "Je pensais que c'était moi ton idole", a écrit le natif de Martigues, en précisant: "C'est juste une blague. Quel niveau tu as atteint!"

Arrivé libre en 2015, après son départ de Marseille, l’ancien buteur des Bleus (36 sélections) est devenu une véritable idole dans l’état du Nuevo Leon. En 246 matchs avec les Tigres, l’avant-centre de 35 ans a inscrit 147 buts et délivré 35 passes décisives. Recruté en janvier 2019 par le Bayern (10 millions d’euros), Davies s’est imposé comme l’un des meilleurs latéraux de la planète en Bavière. L’international canadien (17 sélections) est connu pour mettre le feu dans son couloir gauche. De quoi s’attendre à des retrouvailles explosives. Avec, peut-être, un nouvel échange de maillots à la clé.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport