RMC Sport

Mort de Maradona: la grosse émotion de l’une de ses filles devant l’hommage de Boca

Les joueurs de Boca Juniors ont rendu hommage à Diego Maradona ce dimanche, à la Bombonera. Après le premier but face à Newell's, ils se sont rassemblés devant la loge de l’idole argentine, où s’était installée l’une de ses filles, Dalma.

C’était l’un de ses jardins. L’âme de Diego Maradona ne quittera jamais la Bombonera, l’antre de Boca Juniors, dont il a porté les couleurs à deux reprises (1981-1982, 1995-1997). Et ses proches y seront toujours choyés. Les Xeneizes étaient de retour sur leur terrain ce dimanche, à l’occasion d’un match de la Coupe de la ligue argentine, renommée très rapidement "Coupe Diego Maradona" après la mort de l’idole, face à Newell’s (2-0). Et à la 12e minute, quand le Colombien Edwin Cardona a marqué le premier but de la rencontre, lui et ses coéquipiers sont allés se rassembler au pied de la tribune officielle, devant la loge de Diego Maradona.

A l’intérieur de celle-ci, au balcon, figurait Dalma, l’une des trois filles du "Pibe de oro", qui avait l'habitude depuis son enfance d'y suivre les matchs avec son héros paternel. Elle a fondu en larmes, se tenant la tête entre les mains. Les joueurs de Boca ont alors applaudi et déposé un maillot de l’Argentine sur la pelouse. Cela n’a pas été le seul hommage à Diego Maradona ce dimanche à la Bombonera.

Avant le coup d’envoi, les joueurs des deux équipes ont fait une minute d’applaudissements, au son d’une chanson dédiée à Diego Maradona. Les joueurs de Boca portaient aussi tous le nom du plus célèbre joueur argentin de l’histoire sur leurs maillots, floqués à la place des leurs. A la mi-temps, comme la nuit de la mort de Diego Maradona, sa loge est restée comme la seule lumière allumée dans le stade.

Le médecin de Maradona inculpé

Quatre jours après la mort de Diego Maradona à l’âge de 60 ans, la profonde tristesse de l’Argentine a aussi eu une première suite judiciaire, avec l’inculpation de son médecin personnel et chirurgien Leopoldo Luque dans une enquête sur une possible négligence. "Je suis fier de tout ce que j'ai fait, s’est défendu celui qui avait opéré Diego Maradona d’un hématome sous-dural le 3 novembre. Je n'ai rien à cacher. Je suis à la disposition de la justice."

Selon le docteur, Diego Maradona était "ingérable". "Il aurait dû aller dans un centre de rééducation (après son opération), a-t-il ajouté. Il n'a pas voulu, et il ne voulait pas non plus d'un accompagnant thérapeutique." Le champion du monde de 1986 est mort mercredi dernier des suites "d'un oedème pulmonaire aigu secondaire et d'une insuffisance cardiaque chronique exacerbée".

LP