RMC Sport

Mort de Maradona: Le jour où Diego est monté sur le ring pour boxer (et s’en est pris à l’arbitre)

Le football a perdu une icône absolue avec le décès de Diego Maradona ce mercredi à soixante ans. Personnage unique, l’Argentin avait un soir de 1996 troqué short, maillot et crampons – alors qu’il évoluait encore à Boca Juniors – pour des gants et une protection de tête afin de participer à une exhibition contre un ancien champion du monde local. Un moment unique comme seul Diego savait nous en offrir.

Les deux partageaient une place au panthéon du sport et une tendance à croquer la vie à pleines dents qui leur aura joué des tours mais participé à leur légende. Mike Tyson, qu’il avait notamment croisé au Festival de Cannes en 2008 et interviewé dans son émission La Noche Del 10, lui a rendu hommage en parlant d’un de "(s)es héros" et d’un "ami" qu’il "respectait tellement". Diego Maradona, icône absolue du football disparue ce mercredi à soixante ans, aimait la boxe et les boxeurs. Au point de monter sur le ring un soir de 1996 pour une exhibition pour la bonne cause.

A l’époque, l’Argentine vient de fêter un anniversaire sportif: les quinze ans de la victoire par TKO de Santos "Falucho" Laciar chez le Sud-Africain Peter Mathebula, fin mars 1981, pour la ceinture mondiale WBA des mouches. Pour célébrer ce moment qui avait fait de Laciar un héros argentin, "Falucho" avait obtenu une promesse de son ami Diego Maradona: partager le ring avec lui pour une exhibition de trois rounds. La chose a lieu en avril 1996 au General Paz Junior’s Club de Cordoba, en Argentine, auquel sont reversés les recettes du combat.

Diego Maradona (à droite) lors de son exhibition contre Santos Laciar en avril 1996
Diego Maradona (à droite) lors de son exhibition contre Santos Laciar en avril 1996 © AFP

Maradona, qui jouait alors à Boca Juniors mais avait obtenu l’autorisation de prendre part à ce "combat" (on ne refuse rien à Diego, ou presque), avait été pesé la veille à 75,3 kilos contre 61,45 à son "adversaire". Monté dans ring avec une protection de tête et un short aux couleurs de Boca, le champion du monde 1986 offrira un beau spectacle au public malgré une technique pugilistique plus que rudimentaire. Preuve du côté exhibition de l’affaire, les deux boxeurs arrêteront même un temps de se mettre des coups pour s’en prendre… à l’arbitre. Décision finale? Un match nul bien dans la veine de la nature du combat. Et comme Diego reste Diego, il offrira au public une séance de jongles avec un ballon à l’issue des trois reprises. Showman jusqu’au bout, sur un terrain comme entre les cordes.

Alexandre HERBINET (@LexaB)