RMC Sport

Polémique au Qatar: "la Fifa doit communiquer", demande une association arbitrale

Patrick Valda, président de l'Association française du corps arbitral multisports, a réagi sur BFMTV à la polémique de l'absence de poignée de mains entre un cheikh et les arbitres féminines de la finale de la Coupe du monde des clubs. Il attend de la Fifa une condamnation ferme de ce qu'il s'est passé.

Quatre jours après la finale de la Coupe du monde des clubs au Qatar, la polémique continue d'enfler. Jeudi 11 février, à l'issue de la rencontre remportée par le Bayern Munich contre les Tigres (1-0), la cérémonie de remise de médailles a suscité de nombreuses indignations.

Sur une vidéo largement relayée, on voit notamment le président de la Fifa, Gianni Infantino, parler à l'oreille des arbitres féminines de la rencontre. Ces dernières, après les mots du boss de la fédération internationale de football, passent devant le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, membre de la famille royale du Qatar, sans un regard ni un geste, alors que les arbitres masculins l'ont quant à eux salué.

"J'attends un communiqué de la Fifa"

Le cheikh du Qatar a-t-il refusé de serrer la main des arbitres féminines? "La Fifa doit communiquer sur cette question très officiellement. Je pense que le président de la Fifa dit quelque chose aux arbitres féminines et peut-être - je dis bien peut-être - que c'est cela qui a provoqué le fait que les deux arbitres ne serrent pas la main au cheikh", a commenté Patrick Valda, président de l'Association française du corps arbitral multisports (AFCAM) sur BFM TV.

"Si c'est cela, c'est encore plus grave. J'espère que ce n'est pas une décision ou un conseil de la Fifa. J'attends un communiqué de la Fifa disant 'nous ne pouvons pas cautionner ce genre de choses'", a poursuivi Patrick Valda.

Patrick Valda ne croit pas à la défense du Qatar

Ce lundi, le Qatar a réagi à cette polémique dans un communiqué, affirmant "qu'il y a eu un léger malentendu lorsque les médailles ont été remises aux officiels du match" et qu'il avait été "fortement conseillé à toutes les personnes participant au tournoi d’éviter tout contact physique" afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Une défense qui ne convainc pas du tout Patrick Valda.

"On peut parler de la Covid, en disant qu'on doit rester éloigné à cause du virus. Mais c'est bizarre que ça ne s'applique qu'aux femmes et pas aux hommes, a poursuivi le président de l'AFCAM sur BFMTV. "Je trouve ce type de comportement inadmissible et innaceptable."

Felix Gabory