RMC Sport

Portugal: Ronaldo pourrait perdre ses décorations après sa condamnation

Cristiano Ronaldo a semble-t-il déçu dans son pays d'origine. Condamné pour fraude fiscale, le footballeur risque de se voir retirer ses décorations portugaises, comme l'a indiqué le président de la République.

Le Portugal analysera la décision de la justice espagnole, qui a condamné mardi Cristiano Ronaldo pour fraude fiscale, afin de décider de lui retirer ou non les décorations décernées par la République, a indiqué jeudi le président portugais.

"La loi est très simple. Il revient aux chanceliers des ordres nationaux de vérifier s'il y a ou pas des situations qui entraînent la perte d'une décoration", a expliqué le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa à la presse. "Il faut laisser ceux qui ont légalement le pouvoir de décider de le faire et s'assurer, si oui ou non, la loi s'applique dans ce cas", a-t-il ajouté.

Le service de presse de la présidence a précisé qu'il fallait attendre de recevoir "la version authentique de la décision finale des autorités espagnoles" avant de se prononcer éventuellement sur la situation du joueur, qui s'était vu décerner en 2014 la médaille de grand officier de l'Ordre de l'Infant Dom Henri, ainsi que la grande croix de l'Ordre du Mérite en 2016 pour avoir contribué au rayonnement de son pays dans le monde.

Madère soutient toujours son idole

Cristiano Ronaldo a été condamné mardi par la justice espagnole pour fraude fiscale à une peine de 23 mois de prison, qu'il n'aura pas à purger en prison, et à une lourde sanction financière établie à 19 M€.

A Madère, l'île portugaise d'où est originaire la star du ballon rond, les autorités ont toutefois assuré qu'elles maintiendraient les décorations attribuées. "Ici à Madère, Cristiano Ronaldo a toujours été vu comme une personne bien. Il n'est pas un criminel", a déclaré Miguel Albuquerque, président de cette région autonome.

"C'est le Portugais le plus prestigieux au monde", a-t-il affirmé ajoutant que la condamnation contre lui en Espagne relevait "de l'interprétation d'une question fiscale".

RMC Sport avec AFP