RMC Sport

Pourquoi le Qatar et le Japon vont participer à la Copa America

Le Japon et le Qatar, membres de la confédération asiatique de football, disputeront la Copa America au Brésil (14 juin-7 juillet) en compagnie des meilleures nations d’Amérique du sud. Une conséquence de l’étroitesse du réservoir sur ce continent. Et du désistement des habituels faire-valoir.

Le Japon et le Qatar vont disputer l'édition 2019 de la Copa America, qui regroupe les meilleures équipes d’Amérique du sud. Nul besoin d’être une star en géographie pour s’étonner de la présence des deux finalistes de la Coupe d’Asie des nations 2019, remportée par le Qatar à Abou Abi le premier février dernier (3-1). Réparties dans les trois groupes du tournoi brésilien (14 juin–7 juillet), les deux invitées se frotteront aux favoris dès les poules (Argentine pour le Qatar, Uruguay pour le Japon) et doivent essentiellement leur présence à deux raisons.

Remplaçants du Mexique et des USA

La première: le nombre. L’Amérique du Sud ne compte que dix nations. C’est peu pour constituer un tournoi continental à renommée internationale. Dans une formule à poules classiques, il manque donc deux représentants pour constituer trois poules, ce qui fait déjà une différence par rapport à un Euro ou une Coupe du monde.

Il faut aussi regarder du côté des absents. Depuis 1993, date de la première invitation envoyée à un pays non sud-américain, le Mexique est le plus assidu, quitte à parfois envoyer une équipe remaniée. Imité par les Etats-Unis en 2016 (balayé en demi-finale par l’Argentine), "El Tri" ne peut répondre favorablement cette année. Et pour cause: la Gold Cup, la compétition d’Amérique centrale, se tiendra du 15 juin au 7 juillet.

Le Qatar prépare 2022

Il fallait donc trouver une solution. Elle vient cette-fois d’Asie. Comme en 1999, le Japon d’Hiroki Sakai retrouvera donc la Copa. Le Qatar s’apprête lui à la découvrir. Cette grande première n’est pas le fruit du hasard. Sacrée pour la première fois championne d’Asie cet hiver, la sélection de Félix Sanchez prépare la Coupe du monde 2022 organisée sur son sol et récolte les fruits de sa diplomatie sportive. Elle pourrait ne pas peser lourd dans une poule où le Paraguay, la Colombie et l'Argentine se disputeront les deux premières places.

Imiter le Mexique, seul invité à avoir atteint la finale, en 1993 (défaite contre l’Argentine) et en 2001 (défaite contre la Colombie), ne sera pas aisé. D’autant qu’on imagine assez mal, pour l’image de la compétition, voir un ressortissant d’un continent éloigné s’adjuger la deuxième compétition continentale la plus prestigieuse après l’Euro.

PL