RMC Sport

Angleterre: propos "discriminatoires" de l'ancien sélectionneur, le président de la Fédération s’excuse auprès de deux internationales

Martin Glenn, le président de la FA

Martin Glenn, le président de la FA - AFP

Un mois après le limogeage du sélectionneur de l’équipe d’Angleterre féminine, Mark Sampson, la Fédération anglaise s’est excusée mercredi auprès de deux joueuses suite à des propos discriminatoires de ce dernier.

"Au nom de la Fédération anglaise, je tiens à sincèrement m’excuser auprès de Eniola Aluko et Drew Spence." C’est par ces mots que Martin Glenn a débuté mercredi un communiqué de la Fédération. "En se basant sur de nouveaux éléments révélés par l’avocate indépendante Katharine Newton, la Fédération a désormais la certitude que les deux joueuses ont été confrontées à des remarques discriminatoires formulées par un employé de la FA (ndlr: Mark Sampson). Ce n’est pas acceptable."

Sélectionneur de l’Angleterre de 2013 à septembre dernier, la Gallois Mark Sampson (35 ans) a demandé à la joueuse Drew Spence - lors de sa première convocation en octobre 2015 - combien de fois elle avait été arrêtée par la police. Quant à Eniola Aluko, d’origine nigériane, elle avait expliqué que Sampson lui avait parlé d’Ebola à l’occasion d’un match disputé à Wembley, lui demandant d’être vigilante afin que sa famille n’amène pas le virus en Angleterre.

"Pas raciste"

"Dans son rapport final, Katharine Newton a conclu que Mark Sampson a tenté à deux reprises des blagues peu judicieuses et discriminatoires au sens de la loi", a également précisé la Fédération anglaise dans son communiqué. Tout en soulignant que Katharine Newton avait conclu que Mark Sampson "n’était pas raciste."

JMD