RMC Sport

Arsenal : Arsène Wenger accusé d’avoir bousculé et insulté un arbitre

Arsène Wenger

Arsène Wenger - AFP

Exclu après un penalty sifflé contre Arsenal dimanche, Arsène Wenger s’était emporté contre le quatrième arbitre du match face à Burnley. L’entraîneur français risque désormais une sanction de la part de la fédération anglaise.

Pas toujours très calme sur son banc de touche, Arsène Wenger s’est une nouvelle fois distingué lors de la victoire d’Arsenal sur Burnley dimanche (2-1). La fédération anglaise risque de sanctionner l’entraîneur des Gunners, accusé d’avoir bousculé et insulté le quatrième arbitre de la rencontre juste après avoir été exclu par l’arbitre central, M. Moss.

A lire aussi >> Arsenal: "J’aurais dû me taire", admet Wenger après son expulsion

Wenger ne voulait pas quitter le couloir

Pour rappel, Arsène Wenger avait été expulsé dans le temps additionnel du match. Un penalty venait d’être sifflé pour Burnley, offrant l’occasion au promu d’égaliser et de priver Arsenal de la deuxième place au classement (les Gunners remportant finalement la rencontre grâce à un penalty accordé quelques instants plus tard).

La fédération anglaise reproche à l’entraîneur français d’avoir proféré des insultes à l’encontre du quatrième arbitre avant de le bousculer lorsque celui-ci lui a demandé de regagner ses vestiaires, alors qu’Arsène Wenger tentait de suivre la fin du match depuis le couloir.

A lire aussi >> Les cinq buts préférés de Wenger avec Arsenal

« J’aurais dû me taire »

L'Alsacien est revenu sur l’épisode après le coup de sifflet final. « Je regrette tout. J'aurais dû me taire, partir et rentrer chez moi. Je m'excuse », a déclaré l’Alsacien. Avant d’ajouter : « Je pensais que je pouvais regarder le match depuis le couloir. Si je suis suspendu, c'est comme ça, j'aurais dû me taire complètement. J'étais très calme tout le match, plus que d'habitude, mais pas les deux ou trois dernières minutes ». Arsène Wenger a jusqu’à jeudi soir pour se défendre.