RMC Sport

Cardiff: après la disparition de Sala, certains joueurs ont peur de l'avion

Sol Bamba, le défenseur de Cardiff, a évoqué les difficultés des joueurs du club gallois après la disparition de l'avion d'Emiliano Sala. L'Ivoirien avait notamment échangé par téléphone avec Sala avant son transfert.

La disparition de l'avion d'Emiliano Sala lors d'un vol entre Nantes et Cardiff; lundi dernier au large des îles anglo-normandes, a fortement affecté les joueurs du club gallois. Le défenseur Sol Bamba s'est confié à BBC Sport sur le sujet. "C'est très difficile de décrire comment les joueurs se sentent explique-t-il. Nous avons tous été affectés. Les gars, la ville, tout le club." 

Peur de l'avion

Bamba raconte les difficultés des joueurs pour gérer cette situation dramatique, alors que le club gallois effectue la majorité de ses déplacements en avion. "Nous avons eu de l'aide, explique-t-il. On voyage par avion et certains des gars se sont dit 'Je ne veux plus monter à bord'. C'était très profond, le coach et le club ont été très bons en amenant quelqu'un pour nous parler en cas de besoin. Certains des gars avait besoin de s'exprimer." Le défenseur a insisté sur le rôle de Neil Warnock, l'entraîneur de Cardiff, avant le déplacement à Arsenal. "Il nous a dit: 'Si quelqu'un ne se sent pas de jouer, il n'est pas obligé, raconte le Franco-Ivoirien. Il n'en aurait voulu à personne, mais nous voulions tous jouer pour Sala et le club." 

"Il avait hâte de nous rejoindre"

Sol Bamba évoque également sa relation avec Sala, que le défenseur connaissait via Meïssa N'Diaye, leur agent commun. "Je lui ai parlé avant qu'il signe, confie-t-il. Il m'a posé des questions sur le club, le vestiaire, s'il allait s'intégrer à l'équipe et comment était le coach. Sur la ville aussi. Je n'ai dit que des bonnes choses et il avait hâte de nous rejoindre". Malgré cela, Bamba ne s'estime pas "plus triste que les autres": "Tout le monde se sent triste, tout le club. Toute la communauté est triste, les fans ne l'ont jamais rencontré, mais ce qu'ils ont fait pour lui était remarquable, nous n'oublierons jamais ça." 

Hugo Monier