RMC Sport

Cech : « Lloris peut avoir une carrière exceptionnelle »

Petr Cech

Petr Cech - -

Arrivé à Chelsea en 2004, Petr Cech (30 ans) est devenu un cadre des Blues en même temps qu’un des meilleurs gardiens du monde. Invité de Luis Attaque, le Tchèque s’avoue emballé par les débuts d’Hugo Lloris (Tottenham) en Premier League.

Petr, comment expliquez-vous les difficultés de Chelsea (3e à 11 points de Manchester United) cette saison en championnat ?

On a bien débuté mais malheureusement après, on perdu trop de points en décembre et ça a coûté son poste à Roberto Di Matteo. On s’est repris un peu avec Rafael Benitez mais maintenant, on traverse une période où parfois on joue très bien et parfois on ne joue pas bien du tout. Ça nous coûte beaucoup de points et il faut être constant pour gagner le championnat, c’est la différence entre nous et Manchester City et United. Ils arrivent à répéter leurs performances.

Le changement d’entraîneur était-il devenu une obligation ?

Ça a changé la façon de faire. Il fallait changer quelque chose. On a essayé de trouver la solution (avec Di Matteo, ndlr) mais malheureusement, ça n’a pas changé et le club a décidé de changer d’entraîneur. On ne peut pas changer tous les joueurs donc ce sont souvent les entraîneurs qui en payent le prix.

Que pensez-vous de la formation des gardiens en France ?

Au niveau de la formation, je pense que la France est un pays vraiment classique. Et dans l’histoire, vous avez toujours eu de grands gardiens en équipe nationale ou dans le championnat. En France, vous savez comment produire de jeunes joueurs et de jeunes gardiens. Les gens sont surtout attirés par les arrêts spectaculaires mais il faut voir le tout. Un gardien qui souffre dans son jeu au pied, ce sera plus difficile pour lui dans le football moderne. Les gardiens doivent aussi couvrir les espaces. Le gardien devient un joueur avec des gants et pas juste quelqu’un qui protège le but.

Comment êtes-vous revenu à votre meilleur niveau après votre fracture du crâne en 2006 ?

Il faut prendre la décision de revenir. Si j’avais pensé que peut-être un jour j’aurais pu me re-blesser, je pense qu’il n’aurait pas fallu rejouer des matchs de haut niveau. Dès que j’ai su qu’il y avait une possibilité de revenir au même niveau qu’avant, avec du travail et du temps, je voulais le faire. Je voulais essayer de revenir sans penser que quelque chose pouvait m’arriver. On a tous un destin et on ne peut pas le changer. J’ai eu une deuxième chance.

Entre Joe Hart (Manchester City), David De Gea (Manchester United) et Hugo Lloris (Tottenham), quel est selon vous le meilleur gardien ?

Ces trois gardiens sont différents et leur style est différent. On voit le talent de Joe Hart et celui d’Hugo Lloris, qui s’est vite adapté à l’Angleterre. Pour Lloris, c’était important de montrer sa qualité à chaque fois qu’il avait la possibilité de commencer des matchs. Et la situation a tourné. On voit qu’il est plus à l’aise au niveau de la lecture du jeu, de la façon de jouer en Angleterre. Il a beaucoup évolué, il joue vraiment très bien. Au début, ce n’était pas facile pour lui car il ne parlait pas anglais et ne connaissait pas le championnat. Commencer sur le banc n’est jamais facile mais il a quand même su montrer sa qualité et devenir numéro un. C’est vraiment bien pour lui et je suis vraiment content. Il peut avoir une carrière exceptionnelle en Angleterre. C’est plus facile pour Hart car il est anglais. C’est difficile de départager ces trois gardiens mais Joe Hart a peut-être plus d’expérience. Et De Gea, malheureusement pour lui, se cherche encore un peu car en Espagne, c’est beaucoup moins physique.

Luis Attaque