RMC Sport

Chelsea: des supporters intégrés aux réunions de la direction, après le fiasco Super League

Après avoir déclenché un tollé avec la Super League, Chelsea tend la main à ses supporters en annonçant que trois représentants pourront assister à des réunions du conseil d'administration du club. Ils ne pourront toutefois pas participer directement à des prises de décision sur la politique sportive.

Une nouvelle conséquence de la brouille autour du projet avorté de Super League. Chelsea va permettre à trois représentants des supporters d'assister aux réunions de son conseil d'administration à partir de juillet. Le club l'a annoncé mardi.

Le rôle de ces représentants sera "de faire en sorte que le sentiment général des supporters soit pris en compte dans les processus de prise de décision du club", explique Chelsea. Ces trois conseillers seront désignés par un vote et une procédure de sélection qui doit encore être discutée avec "le forum des fans [de Chelsea] et plusieurs groupes de supporters non officiels".

Au moins quatre réunions par an

Les trois représentants des supporters seront nommés pour une année seulement et devront être représentatifs de la population des supporters des Blues, qui est "diversifiée et inclusive", souligne encore le club. Ils devront s'engager à respecter la confidentialité des échanges au cours de la réunion, comme tous les administrateurs, mais ils n'auront pas de droit de vote au moment de la prise de décision. Ils participeront au moins à quatre réunions par an, mais seront tenus à l'écart de certaines rencontres portant sur les joueurs, le staff, le centre de formation ou d'autres questions relatives à ces thèmes là.

À la fin de l'année, un don de 2.500 livres (2.900 euros) par conseiller sera fait par le club à l'organisation non gouvernementale de leur choix.

Les supporters avaient retardé le match contre Brighton

Chelsea avait fait partie avec onze autres clubs européens, dont cinq anglais, des promoteurs d'un projet de compétition européenne concurrente de la Ligue des Champions actuelle, avec vingt équipes, dont quinze places auraient été réservées tous les ans aux fondateurs. Cette idée avait été accueillie par un tollé, aussi bien de la part des supporters que des instances ou du monde politique et les six clubs anglais avaient fait machine arrière moins de 48 heures plus tard.

Les supporters de Chelsea avaient été particulièrement virulents en manifestant devant Stamford Bridge avant un match contre Brighton et en bloquant le bus de l'équipe, quelques heures avant que le club renonce à participer au projet. "Le propriétaire et le conseil d'administration ont compris qu'impliquer le club dans une telle proposition est une action que nous n'aurions pas dû faire. C'est une décision que nous regrettons profondément", s'était excusé le club par la suite.

JA avec AFP