RMC Sport

Chelsea-Mourinho: chronique d’un divorce annoncé

José Mourinho

José Mourinho - AFP

José Mourinho et Chelsea ont décidé ce jeudi de mettre un terme à leur collaboration par « consentement mutuel ». Une séparation inéluctable au vu du début de saison catastrophique des Blues et des rapports devenus exécrables entre le technicien portugais et son vestiaire.

Un début de saison catastrophique

La troisième saison aura encore été celle de trop pour José Mourinho. Comme lors de son premier passage à Chelsea ou lors de son règne au Real, les méthodes du Portugais n’auront pas fonctionné plus de deux ans. Auteur du doublé Premier League – League Cup en 2014-2015, les Blues ont complètement sombré cette saison et ne pointent qu’à la 16e place après 16 journées, à seulement un point de Norwich, le premier relégable. Seule la qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions, acquise difficilement, vient sauver un peu le bilan de la première moitié de saison du club londonien. Mais Mourinho ne sera plus là pour en profiter.

L’affaire Carneiro

La saison de Chelsea a peut-être basculé du mauvais côté le 8 août dernier, lors de la réception de Swansea (2-2). Alors qu’ils étaient déjà réduits à dix, Eva Carneiro, l’une des médecins du club, était entrée sur le terrain afin de soigner Eden Hazard alors que ce n’était pas forcément nécessaire. Une intervention qui avait entraîné des critiques, voire des insultes, de la part du coach portugais. Carneiro, plus réapparue au club, a mis cette affaire sur le terrain judiciaire. Un boulet que Mourinho a traîné depuis.

Un divorce avec son vestiaire

Son palmarès parle pour lui. Mais le mode de management de José Mourinho ne fait pas que des heureux. Dès que les résultats ne suivent plus, la fracture avec les joueurs est même inéluctable. Comme au Real Madrid, le Portugais a fini par lasser et se mettre la majeure partie de son vestiaire à dos. Si ses relations avec Eden Hazard ont toujours été fraîches, « The Special One » a perdu le soutien de joueurs pourtant acquis à sa cause, comme John Terry, Nemanja Matic, Ramires, ou encore les Espagnols Cesc Fabregas, Pedro et Diego Costa. Ce dernier a même fait part publiquement de son mécontentement en jetant sa chasuble sur son entraîneur lors du match contre Tottenham.

Une communication qui ne passait plus

Où est passé le Mourinho showman, cinglant et drôle de ses débuts ? Le désormais ex-entraîneur de Chelsea a basculé du « côté obscur de la force » et n’arrive plus à sortir du personnage caricatural qu’il s’est lui-même créé. Ses dérapages verbaux envers les arbitres lui ont valu deux suspensions et des lourdes amendes cette saison. Pire, le « Mou », si protecteur avec ses joueurs d’habitude, n’hésitait plus à les critiquer publiquement. Récemment, il a lâché à la presse le nom des quatre joueurs qui le décevaient le plus (Fabregas, Cahill, Terry, Ivanovic). Après la défaite à Leicester lundi (2-1), il a même déclaré avoir « été trahi ». A force de le tendre, l’élastique qui unissait Mourinho à ses joueurs a fini par craquer.

Alexandre Alain Rédacteur