RMC Sport

Henry enflamme l’Angleterre

-

- - -

Auteur d’un retour tonitruant avec Arsenal lundi soir face à Leeds (1-0), Thierry Henry a suscité de nombreux commentaires élogieux outre-Manche. La légende continue.

Buteur décisif dix minutes seulement après son entrée en jeu face à Leeds (1-0, au 3e tour de la Cup), Thierry Henry a fait un retour fracassant avec Arsenal. Un come-back unanimement salué comme il se doit. « Oui, c’est un retour de rêve, a commenté son entraîneur Arsène Wenger. C’est le genre d’histoire qu’on raconte aux enfants fans de football. Il était déjà une légende ici, mais là, il a encore ajouté un chapitre à son histoire avec Arsenal. Il avait beaucoup de pression sur ses épaules car Henry est quelqu’un de fier. Et il ne voulait pas revenir et décevoir le public. »
Il n’a donc pas déçu l’Emirates Stadium qui l’a longuement ovationné. La presse britannique n’a pas non plus boudé son plaisir, la tabloïd The Daily Mail s’autorisant un jeu de mot en une : « Thanks Thierry much !»

Les Red Devils sous le charme

Sympas, enfin, tous les commentaires sur la toile. Sur le réseau social Twitter, de nombreux acteurs du football anglais ont rendu hommage au Français. Ménagé lundi soir, son partenaire Robin Van Persie s’est lâché : « Oui, oui, oui, oui, un seul mot : légende !! TH je t’aime », a twitté le buteur néerlandais. Arshavin est lui aussi tombé sous le charme : « C’était comme dans un conte de fée. Thierry est revenu, a joué et a marqué. Et on a gagné », a écrit le joueur russe. Mais les éloges ne sont venus que des Gunners.
Toujours sur ce réseau social, les stars de Manchester United Michael Owen et Rio Ferdinand, n’ont pas manqué de souligner la performance du numéro 12 londonien. Le premier a twitté : « Quelle super période pour les fans de football. Scholes et Henry sont de retour. » Le second a indiqué : « Thierry Henry, félicitation « bro », quel come back ! » Enfin le jeune Gunner Emmanuel Frimpong, qui vient d’être prêté à Wolverhampton, annonce : « J’embrasserai les pieds d’Henry quand je le verrai. »

dossier :

Thierry Henry