RMC Sport

Les confidences d'Higuain sur la solitude du footballeur

Discret et très rare dans les médias, Gonzalo Higuain s'est longuement confié à l'occasion de son passage dans l'émission "Let's Talk Football" sur ESPN. L'attaquant argentin de Chelsea a notamment abordé sans détour les critiques dont il fait l'objet, la solitude inhérente au statut de football et l'hypocrisie dans le milieu.

Il est d'habitude connu pour enfiler les buts et sa discrétion. C'est un Gonzalo Higuain à coeur ouvert, loquace et sincère qu'on a découvert samedi dans l'émission "Let's Talk Football", diffusée sur ESPN. Dans un cadre propice aux confidences, l'attaquant de Chelsea est revenu en longueur sur les critiques qui peuvent affecter un joueur de football en prenant en exemple sa situation personnelle, lui qui a notamment essuyé une litanie de critiques en Argentine après sa Coupe du monde 2014.

Higuain: "Je ne sors pas de chez moi car j’ai peur de ce que les gens pourraient me dire"

"Je regrette toujours cette attitude de la part des gens. Je m'enferme chez moi et je ne sors pas de ma maison parce que j'ai peur de ce que les gens pourraient me dire, s'est-il longuement confié. Il y a des gens qui font de mauvaises choses et qui marchent tranquillement dans la rue sans avoir honte de rien. Je me demande donc pourquoi nous, les joueurs de football qui n’avons rien fait de mal et ne faisons que du sport, ne pouvons-nous pas sortir dans la rue sans crainte?"

L'attaquant de 31 ans, passé par le Real Madrid, Naples et l'AC Milan, s'est aussi appesanti sur le statut de footballeur et de la solitude qui lui est, souvent, indissociable. "Les gens disent toujours: "Avec l'argent qu'ils gagnent quand même..." Mais on ne peut pas acheter des amis. Au cours des 14 dernières années, j'ai passé mes anniversaires et Noël avec des personnes différentes, a poursuivi celui qui a rejoint les Blues cet hiver. La plupart du temps, si je veux être avec ma mère, il faut faire 15 heures d'avion et je n'ai jamais l'occasion de la voir plus de dix minutes. Sauf que les gens ne s'en soucient pas car ils ne voient pas. Ils veulent qu'on remplisse simplement nos objectifs car on est payés pour ça. C'est devenu le seul facteur pour nous juger et honnêtement, cela me semble un peu exagéré, même si maintenant je m'y suis habitué."

"C'est foutu dans le monde du football de trouver des gens qui t'aiment pour ce que tu es"

L'importance grandissante des réseaux sociaux est également une source de préoccupation pour Higuain: "Je suis à un stade de ma vie où rien ne me fait mal, j'ai souffert. Si vous n'allez pas sur les réseaux sociaux, on vous trouve étrange. J'ai joué dans les meilleurs championnats, les meilleures équipes, trois Coupes du monde et Copa America. Je ne pouvais pas imaginer réaliser 10% de cela quand j’étais jeune et je l’ai fait. Alors pourquoi devrais-je me soucier de ce que les gens disent?"

À travers une conversation avec Hernan Crespo, l’ex-international de l’Albiceleste a abordé sans ambages l’hypocrisie qui règne en permanence dans le milieu du ballon rond. "Une fois, il m'a dit: "ce qui est bien, c'est que je peux retourner dans chaque club et être bien reçu." C'est quelque chose qui va bien au-delà des titres. Si tu gagnes deux millions de titres et que tu ne retournes dans aucun de tes anciens clubs, c’est qu’il y a quelque chose de bizarre. C’est foutu dans le monde du football de trouver des gens qui t'aiment vraiment pour ce que tu es."

RD