RMC Sport

Lloris, le plus dur commence

Hugo Lloris

Hugo Lloris - -

Irréprochable capitaine des Bleus contre la Finlande et la Biélorussie en matches de qualification pour le Mondial 2014, Hugo Lloris s’apprête à rejoindre Tottenham, son nouveau club, dans un relatif anonymat. Avec la forte probabilité de cirer le banc.

Dans n’importe quel club, l’arrivée d’un gardien de la trempe d’Hugo Lloris, titulaire et capitaine de sa sélection à 25 ans, aurait créé de l’engouement voire un certain emballement. Pas à Tottenham. L’ancien Lyonnais a rejoint ce mercredi le club londonien après deux matches et autant de victoires face à la Finlande (1-0) et la Biélorussie (3-1), pour le compte des éliminatoires de la Coupe du Monde 2014.

Auteur de prestations convaincantes, à l’image de son arrêt décisif à la 47e minute contre la sélection de ce pays de l’Est, le natif de Nice ne doit pas s’attendre à voir cet état de grâce durer. « Je savoure ces deux matches avec la sélection et puis on va découvrir un autre monde, un autre championnat et une autre mentalité, a sobrement déclaré le portier tricolore. Tout cela, c’est positif. On va déjà apprendre à connaître ses partenaires, son nouveau staff et on va essayer de travailler du mieux possible. »

Une arrivée discrète

Aucun comité d’accueil particulier, ni aucune présentation officielle n’ont été prévus pour Hugo Lloris, transféré de Lyon dans les toutes dernières heures du mercato. Si un rassemblement entre joueurs revenant de leur sélection nationale était programmé ce mercredi dans l’après-midi, le centre d’entraînement des Spurs est resté fermé à la presse et au public. Même un passage en conférence de presse n’est pas encore à l’ordre du jour pour le gardien français, le staff de Tottenham préférant attendre « plusieurs semaines, une fois qu’il aura eu une chance de jouer quelques matchs ». 

Après les louanges de son entraîneur André Villas-Boas à l’endroit du titulaire actuel Brad Friedel qui ne souhaite pas céder sa place, mais également les déclarations de Benoît Assou-Ekotto latéral gauche des Spurs, c’est un nouveau signe inquiétant pour l’avenir à court terme de l’ancien Gone. « Il y a beaucoup de choses à prouver pour moi là-bas, c’est un nouveau championnat et il va falloir travailler et provoquer la réussite », a expliqué Lloris, conscient de sa situation. Lors de son arrivée en équipe de France, un séjour prolongé sur le banc lui était également promis. Avec la suite que l’on sait.

Jérôme Carrère avec Philippe Auclair