RMC Sport

Manchester United: Mejbri explique son choix de la Tunisie et espère "influencer beaucoup de jeunes"

A 18 ans, Hannibal Mejbri a décidé de jouer pour la Tunisie. Le milieu de terrain de Manchester United, qui compte plusieurs sélections en équipe de France de jeunes, justifie son choix et encourage d’autres jeunes binationaux à suivre son chemin.

Pourquoi avoir choisi de représenter la Tunisie?

Je pense que c’est le meilleur choix pour ma famille et pour moi. Je suis très fier de ce choix-là. La Tunisie, c’est mon pays, c’est le pays de mes parents donc c’est sûr qu’il y a une forte complicité. J’aime beaucoup ce pays, c’est pour ça que j’ai fait ce choix-là. Je parle un peu l’arabe, mais pas très bien. J’ai perdu depuis que je suis en Angleterre. Ça ne me fait pas peur. Plus la barre est haute, plus on progressera. Ça ne peut que m’aider à acquérir de l’expérience. Mon père et ma mère étaient très contents que je choisisse la Tunisie, forcément. C’est comme un cadeau pour eux. Mais ça me fait plaisir à moi aussi. Je pense que j’ai fait le bon choix. On verra dans le futur si c’est le cas. J’essaie de construire quelque chose, pas que sportif.

Votre choix peut-il avoir un impact sur d’autres jeunes binationaux?

C’est un choix important qui va influencer beaucoup de jeunes, je pense. C’est bien d’être une source d’inspiration et j’espère pouvoir les influencer vers le bon chemin. Il y a beaucoup de jeunes d’autres nationalités qui peuvent se retourner vers le pays de leurs parents, revenir aux sources. Je pense que c’est très important pour l’Afrique.

Vous oeuvrez déjà en faveur de la jeunesse tunisienne…

J’ai une société H7, à travers laquelle j’essaie d’aider les jeunes tunisiens. Pour leur progrès. On a énormément de talent dans ce pays mais on n’a pas beaucoup d’aides. Tous les étés, je vais en vacances en Tunisie. Je vois qu’il y a énormément de talent. Souvent, ils sont très jeunes et vers 16-17 ans, ils arrêtent le foot pour aller travailler. Ça m’a fait mal au cœur de voir ça. J’ai envie de les aider pour qu’ils réussissent plus tard dans leur vie. Le fait de les aider, ça ne peut que me rendre fier et rendre fier le peuple tunisien. On ne peut que progresser.

Comment avez-vous vécu votre première apparition avec Manchester United, la semaine dernière, lors d’un match de Premier League à Wolverhampton (il est entré à 8 minutes de la fin)?

Ça m’a fait énormément plaisir. C’est quelque chose que j’attends depuis que je suis petit. J’ai travaillé pour ça. Mes parents m’ont amené aux quatre coins du monde pour aller faire des tournois. Toute ma famille m’a aidé, mon agent aussi. Donc ça m’a fait plaisir de pouvoir fouler un peu la pelouse du monde professionnel. Et je remercie mes proches pour tout ce qu’ils ont fait. J’avais hâte. J’avais la pression parce qu’il y avait les fans de Wolverhampton. Mais une fois sur le terrain, je me suis concentré et je n’ai plus rien entendu. Dès que j’ai touché mon premier ballon, ça s’est bien passé. Ça allait vite, mais je suis bien adapté. Je pense que j’ai assez bien joué. Franchement, c’était inoubliable.

Propos recueillis par Loïc Tanzi