RMC Sport

Mercato: Kompany à Anderlecht... pour devenir entraîneur-joueur

Vincent Kompany a annoncé retrouver son club formateur d'Anderlecht, en tant qu'entraîneur-joueur. Le défenseur belge a disputé sa dernière saison avec Manchester City, après onze ans au club.

Après avoir annoncé son départ de Manchester City dimanche matin, le défenseur belge Vincent Kompany a dévoilé ses plans pour la suite. Le joueur de 33 ans va retrouver Anderlecht, son club formateur, pour devenir entraîneur-joueur. Il avait quitté le club en 2006 pour rejoindre Hambourg, avant de signer en Premier League deux ans plus tard.

"Cela peut vous surprendre"

"Pour les trois prochaines années, je vais occuper le rôle de joueur-manager d'Anderlecht, le fleuron de la Belgique, écrit-il sur son compte Facebook. Cela peut vous surprendre. C'est la décision la plus passionnée, mais rationnelle, que j'ai jamais prise." Kompany a expliqué avoir échangé avec Marc Coucke, propriétaire du club depuis décembre 2017, et le nouveau directeur technique Frank Arnesen, arrivé en janvier. "Ils m'ont expliqué en détail comment ils imaginaient le fonctionnement à l'entraînement, indique-t-il. Ils ont pensé à tout. Cela m'a laissé impressionné mais aussi intrigué par ce signe de confiance. Cela m'a fait réfléchir." 

Michael Verschueren, directeur sportif d'Anderlecht, a expliqué le rôle de Kompany: "Il décidera de la tactique de l’équipe. Il déterminera ceux qui jouent mais quand il sera sur le terrain, il fera appel à un entraîneur qui viendra avec lui, et qui fera le coaching."

Un hommage à Guardiola

Mais il n'entre pas dans les détails du fonctionnement de cette double casquette ou sur la composition de son staff. Sera-t-il épaulé par un super-adjoint? Le Belge salue l'influence de Pep Guardiola, qui a "rallumé sa flamme pour le jeu". "J'ai vu, participé, analysé, absorbé et étudié, explique-t-il. Manchester City joue le football que je veux jouer. Le football que je veux enseigner et voir jouer. (...) Je veux partager mon savoir avec les prochaines générations mauves. Ce n'est pas un adieu, c'est un à bientôt." 

HM