RMC Sport

Qui est Maximo Perrone, le nouveau joyau argentin qui arrive à Manchester City?

Julian Alvarez et Maximo Perrone

Julian Alvarez et Maximo Perrone - JUAN MABROMATA / AFP

Un an après Julian Alvarez, Manchester City continue de faire son marché en Argentine et serait sur le point d’officialiser l’arrivée de Maximo Perrone en provenance de Vélez Sarsfield. Le milieu de terrain gaucher, qui vient de fêter ses 20 ans, est devenu l’un des phénomènes du championnat ces derniers mois.

La réussite du pari Julian Alvarez a donné des idées à Manchester City. Recruté une vingtaine de millions d’euros il y a un an, l’avant-centre argentin a vu sa valeur marchande plus que doubler en douze mois, en grande partie grâce à sa Coupe du monde remarquée. Alors les Cityzens se verraient bien refaire le coup. Cette fois, ils ont coché le nom de Maximo Perrone, pépite de Vélez Sarsfield, et vont payer sa clause libératoire d’environ 8 millions d’euros, d’après Fabrizio Romano.

L’investissement n’est pas anodin pour un joueur qui a fêté ses 20 ans au début du mois mais n’a disputé que 33 matchs avec les professionnels. Arrivé dans le onze en mars dernier, il s’est tout de suite fait une place de titulaire, enchaînant notamment les grosses performances en Copa Libertadores, où Vélez a atteint les demi-finales, éliminé contre Flamengo dans une double confrontation que n’a pas disputé Perrone.

Guardiola l'aurait appelé trois fois

Le milieu de terrain, relayeur et parfois même un peu plus bas, a été freiné par un pneumothorax qui l’a éloigné de la compétition pendant deux mois, l’été dernier. Pas de quoi refroidir Manchester City. Sergio Rapisarda, président du club de l’est de Buenos Aires, a raconté récemment les tractations autour de son joueur.

Il assure que Pep Guardiola en personne l’a appelé à trois reprises et que Javier Mascherano, sélectionneur des U20 argentins, a lui aussi incité Perrone à rejoindre la Premier League. "Ce sont des choses que je n’aime pas", a-t-il regretté, même si pour le club, c’est une belle opération qui se profile, un an après la vente de Thiago Almada pour 15 millions d’euros.

Comparé à Redondo, il préfère Busquets

Comparé à Fernando Redondo pour sa technique et son positionnement, Maximo Perrone, lui, est davantage inspiré par Sergio Busquets. "Je crois que je suis plutôt un numéro 5, je m’identifie beaucoup par la passe", explique-t-il. Surtout, pour le moment, il ne suit pas la trajectoire de Redondo, alors même que le Real souhaitait le recruter après l’avoir vu à l’œuvre lors du Mondial U16 de 2019. A l’époque, Perrone avait décliné et prolongé ensuite à Vélez.

Désormais, l’heure de l’envol a sonné. Le prodige va disputer le championnat sud-américain des moins de 20 ans, jusqu’au 12 février en Colombie. Puis il devrait rejoindre Manchester City, où il démarrera une nouvelle histoire. Avec un exemple évident à suivre, celui de Julian Alvarez, qui est en train de tracer le chemin pour les prochaines pépites argentines.

Robin Wattraint Journaliste RMC Sport