RMC Sport

Scholes mis à l'amende pour des infractions liées aux paris sportifs

L'ex-milieu de l'Angleterre et de Manchester United Paul Scholes s'est vu infliger une amende de 9.000 euros par la fédération anglaise pour de multiples infractions au règlement sur les paris sportifs. Lui sont notamment reprochées des mises sur des rencontres des Red Devils.

Paul Scholes a beau avoir raccroché les crampons depuis des années, il est toujours autant mordu de ballon. A tel point que l'ex-milieu international anglais n'hésite pas à parier sur des matches de football. Et cela lui a valu quelques problèmes... La fédération anglaise (FA) vient en effet d'infliger à l'ancienne gloire de Manchester United une amende de 8000 livres (9000 euros) pour de multiples infractions au règlement sur les paris sportifs.

Scholes aurait dans le détail misé sur 140 rencontres entre août 2015 et janvier 2019. Au premier abord, pas de problème, puisqu'il ne joue plus, et n'a entraîné que quelques semaines, en février et mars dernier, le club d'Oldham Athletic.

Sauf que l'homme aux deux Ligues des champions possède 10% du petit club de Salford City, tout juste promu en League Two (D4 anglaise), et qu'il est associé dans cette affaire à Gary et Phil Neville, Ryan Giggs ou Nicky Butt. Et c'est là que le bât blesse.

6.500 euros de profit pour lui

Non seulement Scholes s'est fait épingler pour avoir parié à huit reprises sur des matches de Cup, compétition à laquelle Salford participait, mais il s'est aussi vu reprocher d'avoir parié sur des matches de United alors que ses associés Giggs et Butt faisaient partie du staff, ainsi qu'une fois sur un match de Valence, alors dirigé... par Gary Neville.

Bien qu'une commission indépendante ait estimé qu'il n'avait aucunement pu influencer ces rencontres, Scholes avait au total fait environ 6.500 euros de profits pour près de 30.000 euros misés.

"Je tiens à m'excuser et à dire que je comprends et accepte pleinement l'amende infligée par la FA, a réagi Scholes. C’était une erreur réelle mais ce n’était pas fait avec une intention délibérée d'enfreindre des règles. Je croyais à tort que tant qu'il n'y avait pas de lien personnel entre moi et les matches sur lesquels je pariais, il n'y avait aucun problème. Cependant, je comprends maintenant que ce n'est pas le cas et j'aurais dû prendre des précautions."

CC