RMC Sport

PSG-Bordeaux : les notes

Alex a délivré le PSG face à Bordeaux

Alex a délivré le PSG face à Bordeaux - -

Les entrées en jeu des jeunes Hervin Ongenda et Kingsley Coman, couplées à l’inspiration de Zlatan Ibrahimovic et à la puissance d’Alex, ont permis au PSG de battre Bordeaux (2-1) dans le Trophée des champions. Les Bordelais André Poko et Nicolas Maurice-Belay ont brillé.

PSG

Salvatore Sirigu : 6

Christophe Jallet : 4

Alex : 6,5

Thiago Silva (capitaine) : 5

Maxwell : 6

Lucas : 6,5

Thiago Motta : 6
(Marco Verratti, 71e)

Blaise Matuidi : 5,5

Javier Pastore : 4
(Hervin Ongenda, 72e)

Zlatan Ibrahimovic : 6,5

Ezequiel Lavezzi : 4
(Kingsley Coman, 72e)

Pour leur premier match officiel, les joueurs du PSG ont montré qu’ils n’étaient pas encore totalement prêts. Mais leur fin de match au mental sera précieuse pour la construction de la saison. Maladroit devant le but, comme assez régulièrement la saison dernière, Ezequiel Lavezzi laissera Edinson Cavani évoluer dans l’axe de l’attaque avec Zlatan Ibrahimovic, dont le but de la tête à la 79e a été injustement refusé pour une position de hors-jeu imaginaire. Une place est à prendre à gauche, où Javier Pastore n’a pas montré son meilleur visage en perdant de nombreux ballons et en se recentrant beaucoup trop. Lucas s’en est mieux sorti à droite. En défense, si Maxwell a été intéressant, Christophe Jallet a été en retard sur plusieurs interventions. Thiago Silva, l’habituel patron du PSG, n’est pas encore à 100%. Son compatriote Alex a effacé ses quelques petites erreurs en offrant la victoire à son équipe de la tête à la 95e. Les jeunes Hervin Ongenda (18 ans), auteur de l’égalisation à la 82e sur un service en or de Zlatan Ibrahimovic, et Kingsley Coman (17 ans), sans complexe, se souviendront de Libreville. Ils ont réveillé le PSG lors de ce Trophée des champions.

BORDEAUX

Cédric Carrasso : 5,5

Mariano : 6

Grégory Sertic : 5,5

Lamine Sané : 5

Maxime Poundjé : 5

Ludovic Obraniak : 4,5

André Poko : 7

Landry Nguemo : 5

Nicolas Maurice-Belay : 7
(Hadi Sacko, 92e)

Jaroslav Plasil (capitaine) : 4
(Jussiê, 92e)

Henri Saivet : 6
(Fahid Ben Khalfallah, 92e)

Dix minutes de trop. Ces Girondins privés de nombreux cadres ont longtemps fait douter le PSG, à l’image d’un Nicolas Maurice-Belay qui a fait énormément souffrir Christophe Jallet. Ses prises de balles, sa technique, ont à chaque fois fait la différence. Une belle performance de l’ailier gauche bordelais, passeur décisif pour Henri Saivet (38e). Un autre joueur de Francis Gillot avait à cœur de briller. Devant son public, André Poko a été très actif. Son rush à la 59e minute aurait mérité un meilleur sort. Avant de buter sur Salvatore Sirigu, le Gabonais a fait se lever le stade de l'Amitié sino-gabonaise ! La défense expérimentale, avec l’habituel milieu de terrain Grégory Sertic et Lamine Sané, a fini par craquer. Mais tous les deux avaient été rapidement gênés par des coups. Quant à Jaroslav Plasil, il a été transparent dans une position trop haute pour lui, en soutien de l’attaquant. Les supporters bordelais préfèreront retenir que leur équipe a longtemps bousculé le grand PSG.

A lire aussi :

- Trophée des champions : et le PSG se réveilla !

- Trophée des champions : pourquoi le Gabon ?

- Gillot : « Il y a de quoi être inquiet »

LP