RMC Sport

Quelle est votre punchline préférée de Patrice Evra ?

Patrice Evra

Patrice Evra - AFP

Quand Patrice Evra a quelque chose à dire, il ne passe pas par quatre chemins. Adepte des tacles musclés, il l'est aussi lorsqu'il s'agit de phrases fortes et percutantes. Mais laquelle vous a le plus marqué ou fait rire en  2015 ?

Très rare dans les médias, Patrice Evra a fait partie, durant cette année 2015, des invités exceptionnels reçus chez Luis Attaque sur RMC. Mais habitué des sorties fracassantes lorsqu'il a quelque chose sur le cœur, le défenseur des Bleus n'a pas attendu de se retrouver au micro de Luis Fernandez pour lâcher quelques punchlines dont lui seul a le secret. A l'occasion de cette fin d'année 2015, RMC Sport a décidé de regarder dans le rétro et de revenir sur les déclarations les plus percutantes de l'ancien joueur de Manchester United. Et ça vaut le détour.

Punchline n°1

« Je m’aime tout le temps. Je ne vais pas commencer à critiquer ma personne. Le Pat de 2010 et le Pat de 2014, je les kiffe tous les deux. » En conférence de presse après France-Honduras en Coupe du monde le 18 juillet 2014

Punchline n°2

« Ce soir, c'était onze hommes contre onze enfants » Après la demi-finale retour de Ligue des champions Arsenal-MU (1-3) en 2010

Punchline n°3

« Moi, je joue d'abord pour les Français, après pour l'entraineur qui peut tirer le meilleur de toi-même. » Dans Luis Attaque sur RMC le 26 février 2014

Punchline n°4

« C’est un joueur qui me manque dans mon quotidien. Si Franck revient, personnellement, je l’accueille à bras ouvert. » A propos de Franck Ribéry et de son retrait de l'équipe de France, dans Luis Attaque le 12 octobre 2015

 Punchline n°5

« Je pense qu’en France, on aime bien être le pays du deuxième. » Sur RMC après les éliminations de Monaco et du PSG en quarts de finale de C, en 2015

Punchline n°6

« D'abord il y a Michel Fernandel (Luis Fernandez, ndlr). Lui quand je lui ai fait visiter Old Trafford en 2008, il était comme à Euro Disney. Quand on lui a donné les clés du Paris Saint-Germain, à part sucer des Chupa Chups et danser la Macarena au bord du terrain, qu'est-ce qu'il a fait ? » Dans l’émission Téléfoot sur TF1 le 20 octobre 2013. Les deux hommes se sont réconciliés depuis, notamment dans l’émission Luis Attaque

Punchline n°7

« Lizarazu, je sais pas ce qu'il a contre moi. Moi j'ai été élu deux fois meilleur arrière gauche du monde, quatre fois meilleur arrière gauche de la Premier League. Lui je ne sais même pas s'il a été élu meilleur arrière gauche du monde. » Dans l’émission Téléfoot sur TF1 le 20 octobre 2013 

Punchline n°8

« Je ne suis ni capitaine, ni leader. Je suis Patrice, je fais du Patrice. Faire du Patrice, c’est veiller à la santé du groupe. » Dans Luis Attaque le 12 octobre 2015

Punchline n°9

« Pierre Menès, j'espère bien le choper. Parce que lui, le jour où il arrivera à faire huit jongles, j'arrête ma carrière. » Dans l’émission Téléfoot sur TF1 le 20 octobre 2013

Punchline n°10

« Et comment il s'appelle l'autre, Tournevis, là ? Rolland Tournevis (Rolland Courbis). Sur RMC, il fait que parler. » Dans l’émission Téléfoot sur TF1 le 20 octobre 2013

Punchline n°11

« Il ne suffit pas de se balader avec des livres sur l'esclavage, des lunettes et un chapeau pour devenir Malcom X. » A propos de Lilian Thuram dans Le Figaro le 9 août 2010

Punchline n°12

« Ça fait toujours plaisir d'être convoité par un club comme Paris, je suis parisien. Mais il va falloir tuer Ferguson avant que je vienne à Paris ! » Sur Canal + le 10 octobre 2012

Laurent FALLA