RMC Sport

Riolo: "Platini a gagné!"

Retour sur la belle victoire de Michel Platini devant la justice !

Il a donc été blanchi. Et il ne pouvait pas en être autrement. Tout ça sentait le pourri depuis le début. Le complot. Il fallait faire tomber tout le monde et la justice de la Fifa l’a fait dans ce qui n’était qu’une vaste supercherie. Le FBI, les enquêtes, tout ça n’était qu’un mauvais film. Platini avait parlé de complot dès le début. C’était vrai. Il fallait tout changer à la Fifa et on a fait chuter tout le monde, même ceux qui devaient rester debout. La mascarade a porté au pouvoir Gianni Infantino, l’ancien adjoint. L’homme qui n’aurait jamais dû sortir de l’ombre. Depuis qu’il est en place, la Fifa est devenue une fabrique à idées farfelues.

Platini n’a donc rien volé. Il a touché de l’argent pour un travail accompli. Trop? Est-ce le sujet? Il a été négligent? Peut-être et alors? Reste que c’est pour ça et pour rien d’autre qu’il a été trainé dans la boue, roulé dans le caniveau.

Des articles, des livres pour faire tomber l’idole. Que vont nous dire maintenant tous ces Sherlock Holmes de comptoir ? Ces Woodward et Bernstein d’opérette ? Par décence, je n’ai même pas envie de citer leurs noms. Ils se reconnaîtront. J’espère qu’ils ont une bonne odeur de boue au fond de la gorge ce matin. Tous ces "journalistes" qui ont défilé dans les médias pour nous expliquer que Platini était un voleur, doivent être habités par la honte. Tant mieux. Faut-il évoquer ces mêmes guignols qui se sont offusqués des propos de Platini sur le Mondial 1998 ! Ils n’ont rien compris. Ils n’ont même pas consulté les règlements, le passé. Peu importe. La boutade de Platini était suffisante pour afficher une posture d’indignation. Le mot "magouille" les a mis en émoi. Ils étaient comme des puceaux avant un premier rendez-vous ! Ou êtes vous aujourd’hui chers confrères ? Qu’allez vous dire désormais ?

Dans cette affaire, on a tout mélangé. On est même allé au-delà de l’irrationnel. On a fait des liens avec Benzema ! Mais oui ! Mais si ! Aucun rapport, mais notre pays est ainsi fait désormais. Il faut opposer les gens et surtout les communautés. Et le pire, c’est quand la bien-pensance médiatique s’empare de ça et entretient cette pensée abjecte. Si on tapait sur Benzema, et bien il fallait taper sur Platini !! Encore une fois, un esprit cohérent, ne voit aucun lien entre les deux affaires, mais on l’a pourtant fait. A coup de "Deux poids, deux mesures", on fait tout passer. Sidérant ! C’est un peu comme pour l’affaire Rabiot. Il s’est fait tailler en pièces par la grande majorité des observateurs, par le public. Pourtant, certains ont trouvé le moyen de dire que s’il s’était appelé Rachid Rabiot, ça aurait été pire ! Hallucinant, mais bien réel. Pris dans l’engrenage infernal victimaire, nos "néo bien-pensant" déglinguent chaque jour de nouvelles limites !

Et maintenant ? Que va faire la Fifa ? Aura-t-elle la décence de maintenir une suspension qui avait été deux fois réduite ? Que la justice suisse innocente Platini n’oblige en rien la Fifa à le faire. La plus haute instance du foot a-t-elle intérêt à rouvrir la porte à l’ancien candidat à la présidence ? Tout le monde à son "steak" maintenant, pourquoi risquer de le perdre ?

Le retour de Platini serait pourtant une grande nouvelle. Ça serait le retour du foot, la fin des idées absurdes qui veulent transformer notre sport en cirque. "Platini II, le retour" ! VITE !

Daniel Riolo