RMC Sport

AC Milan: Ibrahimovic est tout proche de prolonger

À 39 ans, Zlatan Ibrahimovic s'apprête à prolonger l'aventure avec l'AC Milan. Sous contrat avec le club lombard jusqu'en juin prochain, l'attaquant suédois devrait rempiler pour une année supplémentaire. Le directeur technique du club milanais Paolo Maldini l'a confirmé.

On n'arrête décidément plus Zlatan Ibrahimovic. Alors qu'il aura 40 ans en octobre prochain, l'attaquant suédois est "tout proche" de prolonger son aventure avec l'AC Milan, a annoncé samedi le directeur technique des Rossoneri Paolo Maldini.

"Il ne manque que de petits détails, nous sommes tout proches de la prolongation", a estimé l'ex-défenseur international, interrogé sur Sky avant le match à Parme samedi comptant pour la 30e journée de Serie A.

Meilleur buteur cette saison des Rossoneri avec 15 buts en 16 matches disputés en championnat, Ibrahimovic est revenu à Milan en janvier 2020 après un épisode à Los Angeles. S'il a manqué de nombreux matches pour cause de blessures, il a été l'un des grands artisans du redressement du club lombard, champion d'hiver en janvier dernier et toujours en course pour retrouver la Ligue des champions alors qu'il pointe à la deuxième place du classement.

En route pour une année supplémentaire

Alors que Zlatan Ibrahimovic est lié au club lombard jusqu'à la fin de la saison actuelle, le Suédois devrait étendre son bail d'une saison supplémentaire alors que les discussions portent sur une prolongation jusqu'en juin 2022.

Malgré ses presque 40 ans, Ibra affiche un appétit sans bornes depuis son retour en Lombardie et a même retrouvé fin mars la sélection suédoise, près de cinq ans après ses adieux. Il en sera d'ailleurs l'un des fers de lance à l'Euro (11 juin-11 juillet).

Milan se prépare à autre dossier très chaud, celui du gardien international italien Gianluigi Donnarumma, lui aussi en fin de contrat en juin. Les négociations à son sujet sont elles en revanche moins avancées, a reconnu Maldini en soulignant que pour "conclure une affaire, il faut être deux".

Luca Demange avec AFP