RMC Sport

Coronavirus: la Serie A se déchire sur la question de la reprise de la saison

Les dirigeants des clubs de Serie A ne sont pas d'accord sur l'avenir de la saison 2019-2020, interrompue avant la 27e journée à cause de la pandémie de coronavirus. Plusieurs dirigeants, dont ceux des équipes aux avants-postes, veulent reprendre à la fin de la crise sanitaire. Une hypothèse qui ne convient pas à plusieurs petits clubs.

Faut-il terminer la saison 2019-2020? C'est l'épineuse question qui divise l'ensemble des acteurs du football italien, dont la Serie A a été interrompue au début du mois de mars avant la 27e journée. La problématique soulève de nombreuses questions sportives, juridiques, économiques, à conjuguer avec le contexte sanitaire qui demeure d'une extrême gravité dans la péninsule. Avec plus de 13.900 morts depuis le début de l'épidémie du Covid-19, le plus important foyer européen est loin d'être sorti de la crise et l'évolution de la propagation du virus demeure encore incertaine. Ce qui empêche encore le monde du ballon rond de prendre des décisions, bien que le confinement soit pour le moment en vigueur jusqu'au 13 avril.

Le Calcio tente néanmoins d'anticiper la sortie de crise. Plus les jours passent, plus les divergences apparaissent. Deux fronts sont désormais clairement identifiés. Comme le rapporte la Gazzetta dello Sport dans son édition de vendredi, les dirigeants de la Juventus, Lazio, AS Roma, SSC Napoli, Hellas Vérone, Sassuolo et Lecce veulent reprendre la compétition dès que la situation sanitaire le permettra.

Brescia prêt à déclarer forfait

Le président de la Fédération italienne, Gabriele Gravina partage leur avis, puisqu'il s'est récemment dit déterminé à ce que la saison aille à son terme même si elle devait s'achever en août. Le gouvernement semble aussi ouvert à ce que les championnats puissent reprendre, le ministre italien des Sports Vincenzo Spadafora ayant évoqué l'hypothèse de travail d'un "plan exceptionnel" pour reprendre le sport en mai.

Ils sont pour le moment en supériorité numérique face aux partisans d'un arrêt total: Torino, Udinese, Sampdoria, Geona, Spal, Brescia. Le propriétaire de ce dernier club, Massimo Cellino, a d'ailleurs effectué une sortie médiatique détonnante en mettant sur la table l'éventualité de déclarer forfait en cas de retour de la compétition: "Reprendre le championnat serait une pure folie. S'ils nous y obligent, je suis prêt à ne pas aligner l'équipe et perdre tous les matches 3-0 sur tapis vert. Par respect pour les habitants de Brescia et leurs proches qui ne sont plus là".

Entre les deux camps, les clubs restants, comme le Milan, l'Inter ou encore l'Atalanta, ne se sont pas encore formellement positionnés. Ce qui peut s'expliquer par le fait que les modalités en cas d'arrêt du championnat demeurent floues: quid du titre de champion, des promotions et relégations, de la date retenue pour le classement final?

L'UEFA veut que les championnats se terminent

L'UEFA a en tout cas indirectement ajouté son grain de sel. Après la décision du football belge de mettre définitivement terme à la saison 2019-2020 de sa première division, l'instance dirigeante du football européen a bien l'intention de dissuader les autres championnats européens de faire de même.

"Toute décision d'abandonner les compétitions domestiques est à ce stade prématurée et non justifiée", a prévu le président Aleksander Ceferin dans un courrier co-signé jeudi par celui de l'Association des Ligues européennes, Lars-Christer Olsson, mais aussi celui de l'Association européenne des clubs, Andrea Agnelli... qui est aussi le patron de la Juventus. Une missive qui prévient les championnats qui sortiraient des clous que "l'UEFA se réserve le droit" de ne pas valider des qualifications pour les compétitions européennes de 2020-2021.

JA