RMC Sport

Covid: la Lazio fait scandale après de nouveaux cas positifs

Suspectée d’avoir violé le protocole sanitaire à plusieurs reprises, la Lazio doit faire face à trois cas positifs supplémentaires chez ses joueurs, dont peut-être Ciro Immobile, qui avait été autorisé à rejouer en dépit de tests déjà positifs ces dernières semaines. La pression s’accentue sur le club de Claudio Lotito en Italie.

La Lazio Rome joue-t-elle avec le feu ? Si c’est le cas, elle est en train de se brûler les doigts. "Lotito. Le scandale explose", titre ce samedi matin la Gazzetta dello Sport, après que trois nouveaux cas positifs (Strakosha, Leiva et Immobile selon la presse italienne) ont été détectés vendredi à la Lazio par le Campus Biomedico di Roma (une structure qui fait autorité dans la capitale et dont la fiabilité est reconnue), alors que le club assurait le matin même que les joueurs étaient tous négatifs, d’autres tests ayant été réalisés dans le laboratoire de confiance du club (Avellino).

Pour la Lazio, Strakosha, Leiva et Immobile sont disponibles pour le match contre la Juve dimanche, sachant qu’ils ne l’étaient pas cette semaine pour se déplacer en Russie, dans le cadre de la Ligue des champions, le laboratoire Synlab (laboratoire mandaté par l’UEFA) les ayant tous déclarés positifs. Le cas de Ciro Immobile est très parlant. Positif le 26 octobre d’après Synlab, il était absent contre Bruges. Négatif le 30 et le 31 octobre, d’après le laboratoire d’Avellino, l’Italien a rompu l’isolement et joué contre le Torino.

La défense polémique de Lotito

Puis Ciro Immobile a de nouveau été testé positif par le laboratoire Synlab qui oeuvre pour l’UEFA, poussant la Fédération italienne de football (FIGC) à ouvrir une enquête pour violation du protocole. Outre le non respect de l’isolement pour Ciro Immobile, l’attention des inspecteurs chargés d’éplucher l’historique des derniers mois s’attarde également sur la non-communication des cas positifs à l’ASL (agence sanitaire locale). Si la violation du règlement est avérée, le club devra prouver l’absence de faute intentionnelle ou de négligence grave. 

"Mais ça veut dire quoi positif ? Positif veut dire contagieux, non ? Même dans le vagin des femmes du monde entier, il y a des bactéries. Mais elles ne sont pas toutes pathogènes", s’est maladroitement défendu Lotito, le président de la Lazio, avant d’attaquer Ubrano Cairo, président du Torino et du groupe RCS, propriétaire de plusieurs quotidiens dont la Gazzetta dello Sport: "Il me déteste à mort depuis qu’il a perdu contre moi (défaite 3-4 du Torino contre la Lazio). Ses journaux m’attaquent pour ça. Mais il perd toujours et il est dernier (le Torino est 18 de Serie A)."

QM