RMC Sport

Juve: Agnelli se retire d'à peu près tout, assume la Super League et met un tir à l'UEFA en partant

Pour son discours d'adieu à la Juventus Turin ce mercredi, le désormais ex-président du club Andrea Agnelli a placé son espoir dans la Cour de justice européenne pour régler ce différend avec l'UEFA concernant la Super League. Il se retire par ailleurs de toutes ses sociétés cotées en bourse.

Le président démissionnaire Andrea Agnelli, dans le collimateur de la justice, a tenu une ultime conférence de presse en tant que patron de la Juventus Turin, avant de céder son siège. Sous la pression d’une enquête judiciaire portant sur les comptes turinois, Agnelli - qui annonce son retrait de toutes ses sociétés cotées en bourse (Exor, Stellantis et donc la Juve) - a évoqué son bilan, remercié chaleureusement tous les collaborateurs, entraîneurs et managers avec lesquels il a travaillé 13 années durant.

Il a aussi fait un détour par la Super League, un projet de compétition privée dont il est l’un des instigateurs, dressant le constat d'une polarisation du football en Europe. "Je continue de penser que le football européen a besoin de réformes structurelles, sinon il risque un déclin en faveur d'une seule ligue dominante, c'est-à-dire la Premier League, marginalisant toutes les autres."

Agnelli: "Les régulateurs veulent conserver leurs positions privilégiées"

Andrea Agnelli place son espoir dans la Cour de justice de l’Union européenne et une remise en cause du monopole de l’UEFA qu’il dénonce. Pour rappel, l'avocat général de la Cour de justice européenne a donné raison à l'instance en décembre, ce qui ne présage en rien de la décision finale qui sera rendue en 2023.

La Juve est en conflit ouvert avec l’UEFA depuis des mois au sujet de la Super League. L’UEFA régule le foot européen tout en organisant la Ligue des champions, la Ligue Europa et la Ligue Europa Conférence.

"Les régulateurs actuels n'ont aucune envie de régler les problèmes, ils veulent conserver leurs positions privilégiées", a-t-il dénoncé. "J'espère que la Cour reconnaîtra le sport professionnel comme une industrie. La spécificité du sport est invoquée, mais au sein de l'UE le chiffre d'affaires du football est de 55 milliards avec 700.000 personnes employées."

Agnelli n’a pas manqué de remercier "le Real Madrid et Barcelone qui, avec la Juventus, ont eu le courage d'affronter les menaces de l'UEFA". Les deux clubs espagnols sont les derniers, avec la Juve, à défendre la Super League.

Lancée en avril 2021, la Super League avait capoté en seulement 48h face à la pression populaire de nombreux supporters et des menaces de sanctions. Neuf des douze mutins s’étaient désengagés du projet, tandis que le PSG comme le Bayern avaient dès le départ refusé de s’y joindre.

QM