RMC Sport

Juventus-Napoli: polémique après l'interdiction de la vente de billets aux habitants et natifs de la Campanie

Juve-Naples.

Juve-Naples. - AFP

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, l'une des stars napolitaines de la série Gomorra a expliqué sa tristesse devant l'interdiction faite par la Juve aux habitants et aux natifs de la Campanie de se rendre au stade lors du prochain match entre la Vieille Dame et le Napoli.

Serait-on en face d'un nouveau problème manifeste de racisme en Italie? C'est en tout cas ce que semble affirmer Salvatore Esposito, l'acteur napolitain de la série télévisée Gomorra. Sur son compte Twitter, celui qui joue le personnage de Genny Savastano a partagé sa colère et sa tristesse face à une décision prise par le club de la Juventus. La raison? L'interdiction pour les résidents de la Campanie - dont Naples est la capitale - et ceux y étant nés de se procurer des billets pour le match entre la Vieille Dame et le Napoli prévu le 31 août prochain.

"Le foot appartient à tout le monde et vous êtes en train de le détruire"

En effet, la Juve a refusé le voyage à de très nombreux supporters napolitains. Une mesure qui a suscité controverses et réactions, y compris celle de Salvatore Esposito, donc. Dans une vidéo partagée jeudi, il explique "être fier d'être né à Naples, d'être de Campanie et un fan de l'équipe de sa ville". "Des gestes comme celui-ci transforment un sport et un jeu en tristesse et en dégoût le plus total (...) L'UEFA et la Serie A s'engagent dans des campagnes anti-racisme et derrière valident ce genre de décisions... Le foot appartient à tout le monde, et ce football, vous êtes en train de le détruire".

Des conditions de vente "soumises à variation" précise la Juve

Si ce n'est pas la première fois qu'une vente de billets pour un Juve-Naples est interdite aux habitants de la Campanie, c'est en revanche la première fois qu'elle l'est aussi pour ceux y étant nés. Et cela pose d'autant plus problème alors qu'on sait que l'entraîneur du Napoli, Maurizio Sarri, est lui aussi né à Naples... 

Le quartier général de la police de Turin a réagi en expliquant "ne jamais avoir accepté une telle décision". De son côté, la Juve a répondu à cette note de la police en précisant que les restrictions et les conditions de vente des billets "pourraient être soumises à des variations, même substantielles, uniquement à la suite des décisions de l’Observatoire national des manifestations sportives, qui n'ont pas encore été communiquées". Quoi qu'il en soit, la polémique n'a pas fini de faire réagir et devrait encore alimenter la colère des Napolitains dans les jours à venir.

CP