RMC Sport

Mercato: la réponse de la Juve à la rumeur Allegri

Le directeur sportif de la Juventus, Fabio Paratici, s'est exprimé ce mercredi sur la situation inconfortable de son entraîneur Andrea Pirlo. S'il ne veut pas rajouter de pression au technicien, le dirigeant ne ferme aucune porte pour la suite.

La Juventus est dos au mur. Désormais reléguée à douze longueurs de l'Inter Milan en Serie A, la formation turinoise se retrouve contrainte de se battre pour le Top 4 en championnat, et les places qualificatives en Ligue des champions. Hasard du calendrier, elle affronte ce mercredi soir Naples - 4e ex-aequo avec elle - en match en retard de la troisième journée.

Avant ce choc, le directeur sportif Fabio Paratici s'est exprimé au micro de Sky Italia. Notamment pour évoquer la situation de son entraîneur Andrea Pirlo, sous le feu des critiques.

"Nous savons nous remettre en question"

"Nous ressentons de la pression chaque jour, a rappelé le dirigeant. Même quand nous remportons des titres, on sent la pression. Alors quand les choses ne se passent pas comme espéré... Mais Andrea connait cela, il a joué à ce niveau pendant des années. En tant que joueur il a toujours pris ses responsabilités. Il n'y a aucun problème avec ça."

Reste que les résultats sont actuellement très, très insuffisants. De quoi tout changer si la Juve n'accroche pas son billet pour la C1 en fin de saison? "Nous préférons penser de manière positive, et donc au fait de finir dans le Top 4, a évacué Paratici. Ce ne sont que des hypothèses. (...) Après, nous savons nous remettre en question, même quand nous gagnons nous le faisons. Nous sommes capables d'autocritique. Et cette saison ne déroge pas à la règle. Nous devons nous améliorer, comme toujours. Nous verrons cela à la fin de la saison, nous en discuterons avec l'entraîneur."

Une manière de dire que Pirlo pourrait partir au bout d'une petite année? Pour laisser sa place à Massimiliano Allegri, dont le nom revient de plus en plus? "Actuellement, nous ne pensons qu'à travailler et donner le meilleur de nous-mêmes, indique le directeur sportif. Il n'y a pas de réflexion au-delà des prochains matchs. Le reste sera réglé en temps voulu."

C.C.