RMC Sport

Naples-Juventus: Higuain copieusement sifflé en tribunes, un nul sur le terrain

Malgré l'accueil glacial du stade de Naples, Gonzalo Higuain (Juventus) a salué son ancien coéquipier Dries Mertens lors du choc de Serie A (1-1).

Malgré l'accueil glacial du stade de Naples, Gonzalo Higuain (Juventus) a salué son ancien coéquipier Dries Mertens lors du choc de Serie A (1-1). - AFP

Comme attendu, l’attaquant de la Juventus Turin Gonzalo Higuain a été constamment sifflé au stade San Paolo pour son retour à Naples, ce dimanche, lors du choc de Serie A entre la Juve et son ancienne équipe (1-1).

Aucun répit pour Higuain. L’attaquant argentin a été sifflé à l'échauffement, à la présentation des équipes, à chacune de ses touches de balle et à chacun de ses retours au vestiaire au stade San Paolo ce dimanche.

Rien de vraiment étonnant. L'Argentin connaît bien Naples et ce stade, pour y avoir été acclamé il y a encore huit mois. Mais après son départ sous forme de trahison cet été, il a peut-être découvert que la haine fait plus de bruit que l'amour. Côté terrain, l'avant-centre a été très discret.

La Juventus solide leader

Les Napolitains ont d’abord redouté le pire quand Khedira a ouvert la marque (0-1, 7e) pour les Bianconeri après un joli relais avec Pjanic. D’un but magnifique, le capitaine Marek Hamsik a rassuré son camp et concrétisé la domination napolitaine (1-1, 60e).

Le match nul entre les deux équipes laisse la Juventus solide leader en Serie A, avec six points d'avance sur la Roma - victorieuse d'Empoli samedi (2-0) - à huit journées de la fin. Un matelas confortable.

A lire aussi >> Comment le speaker de Naples aborde le retour de Gonzalo Higuain au stade San Paolo

Naples regarde dans le rétro

Mais avec la Coupe d'Italie - dont la demi-finale retour entre la Juventus et le Napoli est prévue ce mercredi au San Paolo - et surtout le double rendez-vous contre Barcelone en Ligue des champions, les Turinois auraient sûrement apprécié avoir un peu plus de marge.

Pour Naples, le point pris ce dimanche est sans doute en revanche insuffisant. Les joueurs de Maurizio Sarri possèdent désormais quatre points de retard sur la Roma et la deuxième place, qualificative pour les poules de Ligue des champions. Juste derrière, la Lazio Rome (4e) n'est pas si loin, à quatre points également.

A lire aussi >> A Naples, Higuain n'est plus le bienvenu

AFP