RMC Sport

Naples salue Fabio Quagliarella, "fils de la ville", avec une banderole

Une banderole pour Fabio Quagliarella à Naples

Une banderole pour Fabio Quagliarella à Naples - AFP

A travers une banderole déployée au stade San Paolo ce dimanche, les fans du Napoli ont adressé un message de soutien à Fabio Quagliarella, jadis considéré comme un traître. L'ancien attaquant a révélé avoir été victime d'un odieux harcèlement lorsqu'il portait le maillot napolitain. Le voici réhabilité aux yeux de tous.

La vérité a éclaté et justice a été rendue. Fabio Quagliarella a ému l'Italie le 19 février dernier quand, à l'issue du match entre la Sampdoria de Gênes et Cagliari (1-1), il a pris la parole et a révélé, en larmes, l'enfer qu'il a vécu en silence il y a plus de sept ans. C'était durant la saison 2009-2010. Quagliarella évoluait alors à Naples. Ce devait être un rêve pour lui, natif de la région et amoureux du club de la légende Maradona. Mais cette saison vira au cauchemar.

Victime d'un policier ripoux

Au bout de seulement un an, l'international italien quitta Naples pour la Juventus, s'attirant les foudres des supporters napolitains, pour lesquels un départ pour la Vieille Dame est une trahison. Ce qu'ils ignoraient jusqu'à récemment, c'est que Fabio Quagliarella était alors victime depuis plusieurs mois d'un chantage odieux exercé par un inspecteur de police du nom de Raffaele Piccolo. Ce dernier envoyait régulièrement des lettres menaçant de dévoiler des prétendus liens entre le joueur et la mafia ainsi que des affaires de pédophilie inventées. L'attaquant recevait même des menaces de mort.

Fabio Quagliarella préféra garder le silence et quitter Naples pour éviter de causer des ennuis à ses proches. Traître aux yeux de millions de fans napolitains, le buteur fit le dos rond et accepta son sort, en dépit des ravages causés par son maître-chanteur et de la blessure d'avoir dû quitter le club de son coeur.

L'heure de la rédemption

Des années ont passé et aujourd'hui, tout le monde sait ce qui s'est passé. Raffaele Piccolo a été condamné à quatre ans et huit mois de prison. "Ce policier m'a fait vivre un authentique enfer", a déclaré Quagliarella, très marqué lorsqu'il révéla toute l'histoire face aux caméras de Sky. "Se sentir menacé, penser qu'à tout moment, il aurait pu arriver quelque chose à ma famille... Ce fut dévastateur d'entendre de telles choses après ma signature à la Juve", ajouta-t-il.

Lavé de tout soupçon et de sa réputation de traître, Fabio Quagliarella a été salué ce dimanche par la Curva A, frange emblématique des supporters de Naples, dans les travées du stade San Paolo. Une banderole a été déployée lors du match face à Crotone : "Dans l'enfer que tu as vécu, énorme dignité. On se retrouvera vite Fabio, fils de cette ville".

A lire aussi >> Juventus-Naples: Maradona tacle une nouvelle fois Higuain

A lire aussi >> A Naples, Higuain n'est plus le bienvenu

Nicolas Bamba