RMC Sport

Retour d'Allegri, départ d'Agnelli: la Juventus prépare une "révolution"

Selon la Gazzetta dello Sport, la Juventus prépare un grand chambardement et devrait notamment faire revenir Massimiliano Allegri, sur le banc dans un rôle à la Sir Alex Ferguson.

La Juventus se dirige "vers une révolution". La Gazzetta dello Sport annonce de profonds changements à venir dans les rangs de la Vieille Dame à l’approche d’une fin de saison très éprouvante avec l’élimination en 8es de finale de la Ligue des champions, la perte du titre en Serie A, la crainte d’une non-qualification en C1 et l’échec de la Super League européenne. Pour remédier à la crise, le journal sportif italien annonce en une que la Juve va "tout changer".

Les grandes manœuvres ont même commencé jeudi avec la visite de John Elkann, le président du conseil d’administration d’Exor, la holding de la famille Agnelli qui détient le club. Il s’est rendu au centre d’entraînement du club, Continassa, pour assister à l’entraînement avant de déjeuner avec son cousin Andrea Agnelli, président du club. Fabio Paratici, directeur sportif, et Pavel Nedved, vice-président, ont également assisté à cette réunion informelle qui aurait dessiné les contours du visage de la Juventus la saison prochaine.

Paratici, Agnelli et Pirlo vers la sortie

Selon la Gazzetta dello Sport, l’un des premiers choix sera de faire revenir Massimiliano Allegri sur le banc des Bianconeri. Le technicien qui a mené deux fois la Juventus en finale de la Ligue des champions (2015 et 2017) devrait prendre la suite d’Andrea Pirlo. Selon le journal, il devrait se voir attribuer un rôle de manager à la Sir Alex Ferguson, mythique entraîneur de Manchester United.

Ce ne devrait pas être le seul changement dans le secteur sportif puisque Paratici devrait être écarté de ses fonctions. Cristiano Giuntoli, qui occupe actuellement ces fonctions à Naples, est fortement pressenti pour lui succéder. L’avenir de Nedved serait aussi dans la balance, tout comme celui du président Agnelli, fortement fragilisé après le fiasco de la Super League européenne qu’il a porté à bout de bras, en se fachant notamment avec son (ancien) ami Aleksander Ceferin, président de l’UEFA. Alessandro Nasi, vice-président d’Exor, pourrait lui succéder.

NC