RMC Sport

Serie A: c'est officiel, Conte claque la porte de l'Inter

Pressenti ces dernières heures, le départ d'Antonio Conte est désormais officiel. L'entraîneur va bien quitter l'Inter Milan, malgré un titre de champion d'Italie. Un accord a été trouvé entre les deux parties pour une résiliation de contrat.

Il y a deux semaines, l'Inter célébrait son titre de champion d'Italie. Mais cela parait déjà bien loin. Jusqu’ici, il avait gardé ses états d’âme pour lui. Mais la fin de la saison a libéré Antonio Conte. Le technicien italien quitte officiellement le club milanais: dans un communiqué, l'Inter confirme une "résiliation" de son contrat, après accord entre les deux parties. Officieusement, selon la presse italienne, ce départ est notamment dû à la politique d’austérité souhaitée par les propriétaires du club, touché de plein fouet par la crise économique liée au coronavirus.

Le technicien italien claque la porte de l'Inter avec le sentiment d'être parvenu à remplir sa mission. En deux ans sur le banc, il aura mené les Nerazzuri en finale de la Ligue Europa avant de leur offrir leur premier titre en Serie A depuis 2010. Le journaliste italien Fabrizio Romano rapporte que l'ancien manager de la Juve ou de Chelsea devrait percevoir sept millions d'euros après la résiliation de son contrat.

En désaccord avec le virage économique du club

Le désormais champion en titre fait face à une baisse de ses revenus alors que les matchs se jouent dans des stades vides et que les entreprises réduisent leurs budgets de sponsoring. Il y a quelques jours, le directeur sportif de l'Inter Milan, Giuseppe Marotta, avait déclaré que le club italien devait réduire sa masse salariale pour maintenir ses activités face aux difficultés financières causées par la crise sanitaire.

Steven Zhang, président du club lombard, a verbalisé cela auprès de Conte en lui détaillant la politique d’austérité prévue cet été. Le but: conclure le marché des transferts avec une balance excédentaire entre 80 et 100 millions d’euros entre les départs et les arrivées. Le tout assorti d’une baisse de la masse salariale de 15 à 20%.

Un discours auquel n'a pas adhéré Antonio Conte, pour qui cet affaiblissement ne correspond plus au projet pour lequel il s’était engagé en 2019. Le technicien italien, déjà en conflit avec sa direction il y a plusieurs mois, est donc le premier à quitter le navire. D'après la presse transalpine, plusieurs joueurs pourraient aussi suivre, alors que des ventes vont avoir lieu pour renflouer les caisses.

Luca Demange