RMC Sport

Serie A: friction à l’Inter sur la question des salaires

Le président de l’Inter, Steven Zhang, s’est adressé au groupe professionnel pour demander la levée de deux mois de salaire en raison de la crise économique qui secoue les clubs de football.

Les conséquences économiques de la crise sanitaire se sont invitées à l’entraînement de l’Inter, perturbant la préparation du match contre l’AS Roma, prévu mercredi prochain. Le Scudetto conquis en mai ne résout pas les problèmes financiers des Nerazzurri, dans le rouge.

Le club a affiché la saison dernière des pertes de plus de 100 millions d'euros et son propriétaire chinois est lui-même dans la tourmente, notamment en raison de la pandémie de Covid-19. Accompagné d’Alessandro Antonello, le jeune président du club, Steven Zhang, a fait irruption au centre d’entraînement pour s’entretenir avec l’ensemble du groupe professionnel, staff compris, ce lundi.

L’homme d’affaires a finalement renoncé à échanger avec chaque individu séparément, comme il en avait eu l’intention, selon la Gazzetta dello Sport, préférant aborder un sujet délicat avec l’ensemble des personnes concernées.

Zhang a répété que le contexte est très difficile pour tout le monde, y compris les grands clubs de football, et a demandé à chacun de renoncer à deux mois de salaires qui n'ont toujours pas été payés, ce qui représenterait une somme d’environ 25 millions d’euros brut. L'Inter doit obtenir très rapidement une réduction de la masse salariale d’environ 15%, rappelle la Gazzetta dello Sport.

La conférence de presse de Conte annulée

Puisque le refus des joueurs est quasiment acquis, selon la presse italienne, et qu'il sera communiqué par leurs agents respectifs, le plan B se basera sur une modification contractuelle individuelle qui permettrait au club d'alléger la note à la fin du mois de juin tout en permettant aux joueurs de percevoir leur dû, annonce la Gazzetta dello Sport.

Mais chaque situation est différente, insiste le journal italien. Par exemple, il sera certainement plus facile de traiter avec ceux qui ont potentiellement toute une vie devant eux à passer à l'Inter qu'avec ceux qui quitteront le club le 30 juin, peut-être après avoir espéré en vain un renouvellement.

Dans l'attente d'une nouvelle rencontre sur le sujet qui pourrait intervenir cette semaine, la conférence de presse de l'entraîneur, Antonio Conte, prévue mardi à 14h, a été annulée. Concerné par le renouvellement des contrats, le technicien italien, lié à l'Inter jusqu'en 2022, attendra sans doute d'en savoir plus sur la stratégie du club avant de décider de prolonger ou non son aventure.

L'été dernier, Conte avait publiquement reproché à ses dirigeants un manque de soutien, et menacé de quitter le navire, avant de rester après avoir obtenu quelques garanties lors d'une réunion de crise. Sportivement, il voudra sans doutes des réponses notamment sur la certitude de conserver ses meilleurs joueurs, voire d'en attirer un ou deux autres, pour tenter de passer enfin un cap en Ligue des champions. 

QM