RMC Sport

Serie A: les joueurs de Naples crient au scandale, fin de match très tendue contre l'Atalanta

La fin de match de Serie A entre le Napoli et l'Atalanta Bergame (2-2) s'est déroulée sous haute tension. Carlo Ancelotti a notamment été exclu. Tout est parti d'une action litigieuse non sifflée en faveur des Napolitains, alors que la contre-attaque a donné lieu à un but.

Ces dernières minutes vont sans aucun doute défrayer la chronique en Italie. La fin du match entre le SSC Napoli et l'Atalanta Bergame (2-2) a été très agitée, ce mercredi soir dans le cadre de la 10e journée de Serie A. La faute à une décision arbitrale sur le dernier but de la rencontre, celui de l'égalisation de l'équipe lombarde.

Tout a commencé à la 85e minute, sur un centre côté gauche de Dries Mertens. Au second poteau, l'attaquant napolitain Arkadiusz Milik s'apprête à recevoir le ballon. Mais il subit une lourde charge du défenseur danois Simon Kjaer et tombe à la renverse. Le contact, évident, n'est pas sifflé par l'arbitre Piero Giacomelli.

L'arbitre valide le but sans consulter la vidéo

La défense de l'Atalanta se dégage et entreprend une contre-attaque. Sous les sifflets nourris du public du San Paolo, Josep Illicic finit par recevoir le ballon derrière la surface napolitaine et marque le but permettant à Bergame de revenir à 2-2.

L'arbitre fait alors signe que le but est accordé. Les Napolitains protestent et réclament la consultation de l'écran de contrôle de l'assistance vidéo (VAR), pour que l'action litigieuse sur Arkadiusz Milik soit vérifiée. Mais l'arbitre refuse, puis adresse un carton rouge à l'un des membres du staff du Napoli, puis un avertissement à Lorenzo Insigne.

De Laurentiis furieux

Constatant que les Napolitains sortent du match, Carlo Ancelotti pénètre sur la pelouse pour tenter de les calmer et leur demander de reprendre le match. Il adresse dans la foulée quelques mots à l'arbitre, qui décide alors de l'exclure également.

Après la rencontre, dans des propos relayés par la Gazzetta dello Sport, le président napolitain Aurelio De Laurentiis n'a pas caché sa fureur à l'encontre du corps arbitral et de leurs dirigeants: "S'ils continuent comme ça, ils finiront avec des hordes de Napolitains et de fans en colère. (...) Par respect pour les tous ceux qui ont tout donné sur le terrain, pour les supporters, pour nous tous, il était juste de consulter le VAR. Comment expulser un homme comme Carlo Ancelotti, qui se retrouve face à un arbitre qui ne sait pas comment faire son travail? (...) Je demande du respect et de la clarté".

Avant la polémique, Naples avait plutôt dominé ce choc de haut de tableau et menait assez logiquement grâce à Maksimovic (16e) et Milik (71e). L'attaquant polonais a aussi touché le poteau et la barre. Avant le but d'Ilicic, l'Atalanta de son côté avait égalisé par Freuler (41e). L'Atalanta conserve sa troisième place, provisoirement à deux points de la Juventus. Le Napoli était de son côté 4e, sous la menace de l'AS Rome.

JA