RMC Sport

Serie A: vers des négociations privées pour la baisse des salaires

La Ligue et l’association italienne des footballeurs n’ont pas réussi à rapprocher leurs positions respectives sur la question des salaires au terme de l’assemblée extraordinaire de la Serie A. On s’achemine donc vers un règlement de cette épineuse questions au cas par cas, à l’intérieur même des clubs de Serie A.

Fumée grise au siège de la Serie A. Circulez, il n’y a rien à voir. Après deux heures de discussion en visioconférence entre les clubs de Serie A, aucune solution n’a émergé vendredi soir au terme de l’assemblée extraordinaire, ni sur la question des salaires, et encore moins concernant une éventuelle reprise des matches, laquelle restera conditionnée à l’évolution de la courbe épidémique. Sur la question épineuse des émoluments, la confrontation fait rage entre la Ligue et l’association italienne des footballeurs (AIC).

Un terrain d'entente à trouver au sein des clubs

Cette dernière a rejeté la suspension des salaires pendant quatre mois, mettant sur la table la proposition du gel d’un mois de salaire. Selon la presse italienne, la Fédération italienne de football (FIGC) devrait proposer, lors du prochain conseil fédéral, de reporter au 30 juin la date limite de paiement des salaires des mois de mars, avril et mai. Les clubs poursuivent chacun de leur côté des discussions en interne pour régler cette question des salaires, comme a pu le faire la Juventus Turin avec ses joueurs.

Une reprise si les conditions sanitaires le permettent

Le président de la Lega Serie A Paolo Dal Pino a pris acte de la position de l’UEFA qui a réaffirmé vendredi son souhait de voir les championnats se terminer, soulignant que la reprise de l'activité sportive sera envisagée lorsque les conditions sanitaires le permettront. "Toute décision d'abandonner les compétitions domestiques est à ce stade prématurée et non justifiée", a prévenu le président de l'UEFA Aleksander Ceferin dans un courrier co-signé jeudi par le patron de l'Association européenne des clubs, Andrea Agnelli, qui n’est autre que la président de la Juventus Turin. Ce sujet n’a pas fini de diviser les clubs italiens

QM