RMC Sport

Superligue européenne: droits TV, nombre de clubs, de nouveaux détails sur le projet

L'agence de presse américaine AP donne de nouveaux détails, financiers notamment, sur le projet de Superligue européenne qui est porté par de grands clubs.

Si l'UEFA et la FIFA ont pour la première fois fermement mis en garde les joueurs et les clubs qui participeraient à l'hypothétique Superligue européenne, ce projet porté par les plus grands clubs du continent semble suffisamment avancé pour des détails fuitent régulièrement dans la presse. Ainsi, de nouvelles informations, principalement économiques, ont été dévoilées jeudi par l'agence de presse américaine Associated Press.

Comme révélé fin décembre par RMC Sport, les penseurs de la Superligue ont prévu de faire participer 20 équipes, dont 15 de façon permanente et 5 par invitations. Ce que précise AP, c'est que ces 15 clubs fondateurs se partageraient un butin de 3,5 milliards d'euros. Les six meilleures équipes bénéficieraient chacune de 350 millions d'euros.

4 milliards d'euros de droits TV?

Si de telles sommes sont évoquées, c'est parce que les organisateurs pensent pouvoir obtenir 4 milliards d'euros de droits TV par saison. Ce qui est absolument colossal, d'autant que l'UEFA récupère actuellement 3,25 milliards d'euros, pas seulement pour la Ligue des champions, mais aussi avec la Ligue Europa et la Supercoupe d'Europe.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Sur un plan plus sportif, AP croit savoir que le format de la compétition s'articulera autour de deux groupes de dix équipes. Les quatre premiers de chaque poule se qualifieraient pour le tableau final. Avec ce système, chacun des 20 clubs aurait la garantie de disputer entre 18 et 23 matchs de Superligue et donc d'obtenir les recettes qui y sont liées. Alors que la Ligue des champions ne garantit que six matchs, avec sa phase de poules, et qu'elle offre au total 13 rencontres aux finalistes (s'ils ne sont pas passés par les tours préliminaires).

En tout cas, l'UEFA et la FIFA ont donc décidé de faire front commun pour dissuader les grandes écuries de se lancer dans cette Superligue. "Tout club ou joueur impliqué dans une telle compétition se verrait par conséquent interdire de participer à toute compétition organisée par la Fifa ou les confédérations", ont écrit les instances, bien que la légalité de cette menace vis-à-vis du droit européen reste à confirmer.

JA