RMC Sport

Thaïlande : Sinama-Pongolle raconte l’imbroglio du championnat arrêté après la mort du roi

Florent Sinama-Pongolle

Florent Sinama-Pongolle - AFP

La Thaïlande est en deuil depuis le décès du roi Bhumibol Adulyadej ce jeudi. Le gouvernement a demandé l’arrêt définitif du championnat de football alors qu’il restait trois journées à disputer, ce qui entraîne un énorme imbroglio. Florent Sinama-Pongolle, attaquant de Chainat, l’un des clubs qui doit être relégué, témoigne au micro de RMC Sport.

La Thaïlande n’a pas la tête au football. Après 70 ans de règne, le roi Bhumibol Adulyadej s’est éteint ce jeudi. Le gouvernement a donc annulé « toutes les activités de divertissement » à travers le pays. Plus de fêtes, plus d’alcool et… plus de football, puisque le championnat s’est terminé prématurément, alors qu’il restait trois journées à disputer. Cela donne un énorme imbroglio puisque deux des trois équipes relégables pouvaient encore espérer se sauver. Dans l’une d’elles, Chainat, évolue Florent Sinama-Pongolle. Il raconte la situation sur place au micro de RMC Sport.

A lire aussi >> Thaïlande : le championnat se termine prématurément après la mort du roi 

« Je pense que c’est la première fois que ça arrive dans le monde du football, confie l’éphémère international français (une sélection). Personnellement, je n’ai jamais entendu ça. Le 18e était déjà condamné donc ce n’est pas un souci, mais jusqu’à la 11e ou 12e place, les équipes peuvent encore descendre. Aujourd’hui, tout s’arrête comme ça… »

« C’est un deuil comme je n’ai jamais connu »

Mais l’espoir reste de mise pour les équipes reléguées, puisque le gouvernement, face aux nombreuses contestations des supporters et des dirigeants, semble être ouvert à la discussion avant de rendre une décision définitive lundi.

« Il y a énormément de choses en jeu, explique Sinama-Pongolle. Le club a fait une lettre à la Fédé et les dernières nouvelles sont que le gouvernement autorise à continuer le championnat. Mais il y a plusieurs suggestions. L’une d’elles est que si le championnat s’arrête, le 18e, qui est mathématiquement sûr de descendre, descende et que les trois premiers de deuxième division monte. Ça ferait un championnat à vingt équipes, donc ils ont proposé cinq descentes la saison prochaine. »

A lire aussi >> En vidéo : le but totalement fou de Tim Cahill 

Au-delà du football, c’est toute la vie quotidienne du pays qui est bouleversée par la mort du roi. « Il faut imaginer le pays, c’est beaucoup de pleurs, de déprime, le deuil des fonctionnaires pendant plus d’un mois, la télé qui passe pendant trente jours passe des reportages en noir et banc montrant le roi, raconte l’ancien Havrais. C’est un deuil comme je n’ai jamais connu. C’est lourd, très pesant. » Et le football n’est, pour le moment, pas là pour changer les idées.

A lire aussi >> En vidéo, Le Vestiaire : Wenger a fait passer Weah de "pieds carrés" à Ballon d’Or

Alexandre Alain avec Camille Gelpi