RMC Sport

Thiriez : "Le candidat idéal à la FIFA, c’est Platini"

-

- - -

Invité sur BFM TV, Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel (LFP), estime que Michel Platini est le meilleur candidat pour prendre la succession de Sepp Blatter à la tête de la FIFA. Il explique aussi ce qu’il faudrait réformer.

Son favori, c’est Platini

« Maintenant que la crise est derrière nous et elle l’a été dans la douleur, c’est surtout l’avenir qui m’intéresse. Je pense aux millions de gamins et de fans à travers le monde qui sont complètement déboussolés par les scandales à répétition à la FIFA. L’avenir, c’est deux choses. C’est trouver le candidat idéal et je crois l’avoir, c’est Michel Platini. Je serai complétement derrière lui et Noël Le Graët à la Fédération également. C’est un homme qui a la passion du football chevillée au corps. Et il est grands temps qu’on parle football et non plus scandale. Michel s’est révélé être un très bon dirigeant à l’UEFA.

Intégrer le football professionnel aux décisions de la FIFA

« Il n’y a pas que les questions d’hommes. Je dénonce depuis longtemps le système FIFA et le mode de gouvernance du football au niveau international qui ne fonctionne pas. Je fais trois propositions : la transparence. Il faut absolument un corps d’inspection, des sanctions et de contrôle des règles imposées. Il faut que toutes les familles du football soient représentées à la FIFA. Le football professionnel est absent. Il faut qu’il y ait les joueurs, les clubs, les ligues professionnelles et des membres indépendants qui assurent que l’intérêt collectif prenne le dessus sur les intérêts individuels. »

Réformer le système de vote

« Il faut en terminer avec ce système de vote ou un pays vaut une voix et ne plus faire en sorte que les Fidji comptent autant que les Etats-Unis, la Russie ou l’Allemagne. Il faut changer ce système et je compte sur Michel Platini pour y arriver. Le système un pays=une voix, c’est une fausse égalité. Pourquoi ne pas tenir compte du nombre de licenciés dans chaque Fédération ? Ce serait logique d’avoir des votes pondérés. Il faudrait une sorte de conseil de sécurité comme aux Nations Unies où quelques grands pays auraient un droit de veto sur des décisions erronées. Le plus important pour moi, c’est que l’ensemble des familles du football soient représentées à la FIFA. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Le système de vote un pays=une voix favorise toutes les décisions démagogiques et la corruption. C’est ce qu’il faut changer. »