RMC Sport

Deschamps : « On va prendre notre temps »

-

- - -

Didier Deschamps fait le point sur le mercato marseillais. Alors que le marché estival est particulièrement calme, l’entraîneur de l’OM n’entend pas se précipiter dans sa quête de renforts.

Où en sont les discussions au sujet d’Alou Diarra ?
C’est un joueur qui m’intéresse, évidemment. Je veux faire de la qualité et pas de la quantité. Après avoir effectué le choix sportif, il y a actuellement des discussions sur le plan économique. Et là, ça regarde mes dirigeants.

Vous avez déclaré qu’aucun joueur n’était intransférable à l’OM. Tout le monde peut donc partir ?
Dans l’absolu, oui. S’il y a une offre qui arrive pour un joueur et que les dirigeants considèrent qu’elle est importante, j’analyserai la situation. Il faut voir de quel joueur il s’agit, s’il est possible de le remplacer à égale valeur. Mais pour l’instant, je compte sur les joueurs qui sont là.

Certains médias ont évoqué la possible arrivée de l’attaquant allemand Mirsolav Klose. Vous-a-t-il été proposé ?
A ma connaissance, non. Je sais que tout le monde est impatient de savoir quel attaquant va nous rejoindre. Mais on va prendre notre temps. On a jusqu’au 31 août. Je connais les joueurs dont je dispose dans le secteur offensif. Si c’est pour dépenser des sommes pas possibles pour prendre un joueur d’égale valeur, ça n’a aucun sens. Il faut que ça soit quelqu’un capable de nous amener quelque chose en plus, à un prix raisonnable. Après, les agents nous appellent, ils nous proposent leurs joueurs et ça devient : « celui-là est en contact avec l’OM ». On n’a pas contacté tous les attaquants dont les noms sont sortis dans la presse. Autrement, ça voudrait dire qu’on ratisse large (sourire).

« Taiwo est là, il restera là »

En plus d’Azpilicueta qui a déjà signé, et peut-être d’Alou Diarra, combien de joueurs souhaitez-vous enrôler ?
Un, ça serait déjà bien. Si on y arrive. On va voir les opportunités qu’on peut avoir. On va prendre le temps pour ne pas se tromper. Le marché est très calme. En début de mercato, comme souvent, il y a des prix qui sont largement supérieurs au marché réel.

Comment sentez-vous votre équipe ?
On a une base de départ qui est mieux que celle de l’an dernier. On avait rencontré pas mal de problèmes extra-sportifs (départ du président Pape Diouf, décès de l’actionnaire Robert Louis-Dreyfus, ndlr). Les joueurs se connaissent. Il y a un vécu. On a intégré quelques jeunes au groupe. Ça me permet de les voir aussi. L’an dernier, à la même époque, il y avait déjà eu quelques mouvements. Cette année, il n’y a qu’Azpilicueta qui nous a rejoints. Il est là depuis la reprise. Il s’intègre avec facilité. C’est une bonne chose.

Quelles sont ses principales qualités ?
C’est d’abord un défenseur latéral, même s’il a cette capacité à apporter offensivement, comme le font les latéraux modernes. Mais sa qualité première, c’est d’être bon défensivement. C’est bien qu’un club comme l’OM puisse intéresser un tel joueur alors que de grosses écuries étaient sur le coup. Je connais son jeu, je ne vais pas lui demander de le changer. Il découvre ses partenaires. Il communique en français aussi. Il a 21 ans. Il a de la qualité, du talent. Mais je n’ai pas d’exigence particulière avec lui. Il a ce caractère de gagneur. Il va lui falloir un peu de temps mais pour le moment il est bien, souriant, content d’être là. Ça facilite son acclimatation.

Taye Taiwo est annoncé sur le départ…
Il est là. Il restera là. C’est un joueur qui est encore sous contrat. On aurait intérêt à le faire prolonger, évidement, pour ne pas le laisser arriver en fin de contrat. Il est prévu qu’il reprenne l’entraînement dimanche. Et il sera là. J’en ai besoin sportivement. Et puis, ça coûterait cher de le remplacer. Je sais ce que Taye est capable de faire et je compte sur lui.

Propos recueillis par Florent Germain, à Marseille