RMC Sport

Griezmann: pourquoi c'est la "guerre" entre l'Atlético et le Barça

En accusant le FC Barcelone et Antoine Griezmann d'avoir "manqué de respect" à la suite de leurs négociations entamées dès le mois de février, l'Atlético de Madrid a mis un sérieux coup de frein au transfert attendu du Français au Barça.

Pourquoi il y a autant de tension

Passée de 200 à 120 millions d’euros le 1er juillet, la clause de départ de Griezmann cristallise les tensions entre l’Atlético de Madrid et le FC Barcelone. Vendredi, quelques heures après que le président Josep Maria Bartomeu eut évoqué une réunion avec les dirigeants colchoneros la veille, ces derniers ont publié un communiqué "assassin" dans lequel ils taclent la maison catalane, coupable selon eux d’avoir entamé les discussions (puis trouvé un accord) avec le Français dès la mi-février, notamment après le 8e de finale aller de Ligue des champions contre la Juventus.

Une période capitale durant laquelle l’Atlético était aussi en concurrence avec le Barça en Liga. Une attaque sévère, autant qu'un coup dur pour le Barça qui souhaitait échelonner les paiements de la clause. "La réponse de l'Atlético a évidemment été négative, étant donné que le FC Barcelone tout comme le joueur ont fait preuve d'un manque de respect", a indiqué le club madrilène.

L’Atlético menace Griezmann

A la violence du communiqué, s’ajoutent les menaces. Notamment à l’égard d’Antoine Griezmann. Le champion du monde a annoncé son départ de l’Atlético dès le 14 mai. Un mois plus tard, il affirmait publiquement qu’il savait où il voulait jouer. Avec ce gros couac dans les négociations, l'Atlético a indiqué vendredi que son joueur était attendu dimanche pour la reprise de l'entraînement des Colchoneros, "conformément à ses obligations contractuelles". Griezmann est sous contrat avec l’Atlético jusqu’en 2023.

Quelle solution pour le Barça?

Même si la confiance reste de mise dans les rangs barcelonais, la direction du Barça va devoir trouver une solution pour finaliser l’arrivée de Griezmann. Avec le principe de la clause, c’est simple: face au refus de l’Atlético d’échelonner le paiement des 120 millions d’euros, le Barça doit payer cash le montant de la clause. Antoine Griezmann doit l'espérer, vu l'accueil qui lui serait réservé s'il devait faire son retour à l'entraînement de l'Atlético.

A lire aussi>> Le mercato en direct

AB