RMC Sport

L’ancien d’Arsenal Nicklas Bendtner s’engage… en Norvège

-

- - -

Recruté par Rosenborg, l’attaquant danois continue d’enchainer les choix surprenants. Régulièrement moqué pour ses écarts extra-sportifs, il rentre en Scandinavie pour trouver de la stabilité. Une bonne fois pour toute?

Pas de Bayern de Munich ce mardi soir pour Nicklas Bendtner. Dans des propos relayés par l’AFP, l'ancien d'Arsenal de 29 ans a confirmé avoir paraphé un contrat de trois ans avec le champion de Norvège en titre. De quoi prendre le temps de mieux connaitre sa nouvelle institution… «Je ne suis pas un expert en football norvégien, mais je sais que Rosenborg est vu comme un club stable qui tire le meilleur de ses joueurs» a-t-il commenté.

Après une expérience écourtée en janvier avec le Nottingham Forest de Philippe Montanier, le Danois quitte le giron des championnats européens majeurs. Et vient renforcer une équipe de Rosenborg qualifiée pour le tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions.

De protégé à paria à Arsenal

Formé par Arsène Wenger, qui croyait beaucoup en lui à ses débuts, le joueur n’aura finalement jamais réussi à trouver son rythme de croisière. Passé par la Juventus ou bien encore Wolfsburg, le natif de Copenhague n’a marqué que 72 buts en championnat dans l’ensemble de sa carrière (11 saisons). Bien trop faible quand on compare avec ses belles statistiques en sélection danoise (voir plus bas).

Adroit face au but, bon de la tête, assez mobile pour sa taille, le géant (1m92) s’est en effet trop souvent efforcé de briller en dehors des pelouses. Soirées débridées, conduite en état d’ivresse, amendes pour mauvais comportements… La liste des déboires du joueur est longue, et ont bien fini par exaspérer son ancien mentor à Arsenal.

A voir aussi >> Les mots doux échangés sur Twitter entre Gary Lineker et Nicklas Bendtner

Côté Rosenborg, cette signature est l’occasion de ramener de la lumière sur un club qui a beaucoup perdu de son lustre depuis quelques années. A Bendtner de ne pas tout gâcher avec de nouvelles frasques.

Pascal Lefebvre