RMC Sport

Liverpool: quand Gerrard jouait les intermédiaires pour recruter Kroos

Steven Gerrard

Steven Gerrard - AFP

Dans son autobiographie intitulée « My Story », Steven Gerrard raconte comment les dirigeants de Liverpool se servaient de son aura pour essayer de convaincre de grands joueurs de signer au club. Une tactique qui n’a pas fonctionné avec Toni Kroos.

Maître à jouer, capitaine, idole… Steven Gerrard a joué un paquet de rôles lors de sa longue carrière à Liverpool. Dans son autobiographie intitulée « My Story », le milieu de terrain anglais raconte comme il était aussi réquisitionné par ses dirigeants pour jouer les intermédiaires lors du mercato.

« J’avais un rôle non-officiel au club, pour essayer de persuader les grands joueurs de rejoindre Liverpool, avoue l’actuel milieu de terrain des Los Angeles Galaxy. C’était le même rituel chaque été. Le club me faisait savoir quelles cibles ils avaient en tête et après me demandait de les contacter. Ils pensaient qu’une demande pour considérer un transfert à Liverpool aurait plus d’impact si elle venait de moi. » 

Liverpool « ridiculeusement optimiste » pour Kroos

Gerrard raconte ainsi comment il a essayé, un an après Willian (finalement parti à Chelsea), de convaincre Toni Kroos de signer chez les Reds lors de l’été 2014 : « Notre cible en 2014 était ridiculeusement optimiste. Brendan (Rodgers) m’a demandé d’essayer de parler à Toni Kroos pour qu’il signe à Liverpool. Il a souri quand je lui ai dit que nous pissions face au vent avec lui. Nous admirions Kroos tous les deux mais je savais que le Real Madrid se préparait à faire une offre au Bayern Munich et je me suis senti un peu gêné quand j’ai envoyé un texto à Kroos. »

« Il était sur la voie pour être champion du monde et le Real était champion d’Europe. Certains des meilleurs footballeurs du monde peuvent aussi être les plus respectueux, poursuit l’Anglais. Il ne m’a jamais fait sentir comme si j’étais un total idiot. Mais bien sûr il allait prochainement signer au Real Madrid. Nous avons eu un petit échange sympa de textos et je lui ai dit "bien joué et bonne chance". »

Alexandre Alain Rédacteur