RMC Sport

Mahrez se "foutait de l’OM" et "ne rêve pas du PSG"

Riyad Mahrez

Riyad Mahrez - AFP

Dans un entretien accordé à Onze Mondial, Riyad Mahrez a évoqué la possibilité d’évoluer un jour à l’OM ou au PSG. Deux options qui ne plaisent pas vraiment au meneur de jeu de Leicester.

Une carrière se joue parfois à très peu de choses. A un mail, par exemple. C’est peut-être le cas de Riyad Mahrez (25 ans). En décembre 2014, le meneur de jeu de Leicester est proposé à l’OM, directement via Vincent Labrune. Mais la réponse du président marseillais est cinglante : « Pensez-vous réellement que des joueurs de Leicester et de l'USM Alger peuvent aujourd'hui avoir leur place à l'OM dans le projet qui est le nôtre ? (…) J'espère que vous ne prendrez pas mal ce message mais je ne supporte pas que l'on me prenne pour un gogo... »

« Je n’étais même pas au courant… J’ai appris ça en même temps que tout le monde, raconte l’ancien Havrais dans Onze Mondial. A la base, je ne voulais même pas aller à Marseille. C’est Kamel (son agent, ndlr) qui a fait la démarche de demander, pour voir. Et le gars de l’OM a répondu ce qu’on sait tous. Mais moi, j’étais bien en Angleterre de toute façon. Je voulais aller à Marseille quand j’étais jeune. Mais une fois à Leicester, je m’en foutais d’aller jouer pour l’OM. Franchement, même s’il m’avait dit : "Signe à l’OM, on compte sur toi", je n’y serais pas allé. Je te promets. »

« Je ne me vois pas revenir à Paname »

Quant à la possibilité de signer un jour au PSG, celui qui vient d’être élu meilleur joueur de Premier League (17 buts en 34 matchs) n’est pas non plus emballé : « C’est devenu un très grand club. Le PSG a de vrais joueurs et le club est en train de construire un bête de truc. Je kiffais Marseille quand j’étais petit. Même aujourd’hui, Paris ne me fait pas trop rêver. C’est ma ville, mais je ne me vois pas revenir à Paname. Je ne dis pas que c’est impossible. Mais je n’ai vraiment pas envie. Pas envie de revenir en France. La France ne me dit rien du tout, j’aime l’Angleterre. »

A.A.