RMC Sport

Mercato: appels, sanction suspendue... comment ça va se passer pour l'OM et Gueye, punis par la Fifa

Les appels présentés devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) par l'OM et par Pape Gueye vont porter sur le fond de la sanction infligée au joueur et à son club, mais viseront aussi à obtenir un effet suspensif de la sanction.

Un an d’interdiction de recrutement. La décision est lourde pour l'Olympique de Marseille, qui paie les conséquences du contentieux avec le club anglais de Watford autour du transfert de Pape Gueye, son milieu de terrain sénégalais, recruté en 2020.

La procédure avait été ouverte en février 2021 par Watford, avec lequel Gueye s'était engagé avant de se dédire et de rejoindre le club français. Le joueur, qui est actuellement avec le Sénégal à la Coupe d'Afrique des nations, a de son côté été suspendu quatre mois de toutes compétitions officielles, avec l'OM, comme avec sa sélection.

Deux procédures distinctes

L’OM va prendre le temps de se réunir en début de semaine avant, vraisemblablement, de faire appel. Gueye a déjà fait appel des sanctions devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), mais cet appel n’est pas suspensif. La procédure vise à contester la sanction sur le fond. L’OM et Gueye pourront se défendre devant le TAS en argumentant que la FIFA n’autorisait que l’envoi de documents pour se justifier, sans entendre les principaux concernés.

Mais une demande a également été déposée pour suspendre la sanction en attendant le jugement en appel, ce qui permettrait au joueur de pouvoir être aligné sur les différentes feuilles de match (avec son club et avec l'équipe du Sénégal, avec qui il a été retenu pour la CAN), le temps de la procédure. Une première réponse devrait être obtenue mardi concernant la suspension de la sanction prononcée à l'encontre de Pape Gueye.

A noter que Watford n’est pas totalement satisfait de cette décision. Le club anglais estime en effet que le potentiel manque à gagner est supérieur à l’amende que Marseille doit payer aux Hornets, à savoir 2,5 millions d’euros.

Si la sanction était confirmée par le TAS, elle signifierait pour l'OM l'incapacité d'agir lors de deux mercatos consécutifs. Or, avec ses finances fragiles, Marseille compte sur le mercato à la fois pour renforcer son effectif et pour améliorer ses comptes. Le club est d'ailleurs actuellement sous la surveillance de la DNCG, l'organe chargé de vérifier les comptes des clubs français, qui a confirmé au mois de novembre l'encadrement de sa masse salariale.

QM avec LT