RMC Sport

Mercato: ce que Milik négocie encore avec Naples, avant son prêt à l'OM

Arkadiusz Milik négocie deux points difficiles avec le Napoli, dans le cadre des discussions pour son prêt à l'OM. L'attaquant polonais souhaite que le club napolitain retire deux plaintes et, surtout, faire en sorte de ne jamais y revenir.

Dans cette complexe opération à trois bandes, les dernières difficultés ne sont pas en lien avec l'OM, mais se trouvent entre le joueur et le club italien. D'accord sur le principe de rejoindre le club phocéen dans le cadre d'un prêt avec option d'achat de 18 mois, Arkadiusz Milik a entrepris lundi soir des discussions assez âpres avec le SSC Napoli.

Mis au placard depuis le début de saison pour avoir refusé de reconduire son contrat qui prend fin en juin, le Polonais va tout de même devoir prolonger son contrat avec le Napoli pour que le prêt d'une saison et demie puisse être conclu. Hors de question cependant de le faire sans régler deux points précis.

Le premier traduit le point de non-retour atteint entre les deux parties. Le joueur souhaite faire en sorte de ne surtout pas revenir au Napoli, y compris si l'option d'achat (quasi obligatoire) n'était finalement pas levée par l'OM au terme du prêt.

Une plainte liée à la mutinerie de 2019

Arkadiusz Milik réclame aussi du Napoli qu'il retire deux plaintes. La première porte sur l'épisode de la mutinerie des joueurs, survenue en novembre 2019 à la fin de l'ère Carlo Ancelotti. À cause de résultats décevants au début de la saison passée, le président Aurelio de Laurentiis avait imposé une mise au vert. Ce que l'effectif avait refusé. Des amendes avaient alors été distribuées par le club. L'autre plainte concerne un problème de gestion des droits d'image.

Si l'opération finit par se concrétiser, ce sera a priori sur la base d'une option d'achat à 8 millions d'euros et 4 en bonus liés aux résultats. Entre le joueur et l'OM, l'accord est très proche. Il est prêt à rejoindre l'équipe d'André Villas-Boas.

JA avec MBo